Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Cinq bonnes raisons de prier chaque jour (et ça marche !)

Young girl praying at home
Marie ACCOMIATO/CIRIC
Partager

L'un des bienfaits du Carême, c'est d'être appeler à une vie de prière plus intense.

Le quotidien cède de plus en plus aux dangers de l’immédiateté. Le Carême constitue à ce titre une jolie parade. Pourquoi ? Parce que chacun est invité à vivre plus intensément sa vie de prière. Pour certains c’est l’occasion de (re)passer véritablement à la prière quotidienne. Un exercice nécessaire pour l’âme et le bien-être. Bref, le Carême, c’est une opportunité de s’accorder du temps pour soi à travers la prière. Et vous le verrez, les bienfaits sont inestimables. Sans compter que par la prière, la rencontre avec Dieu est grandement facilitée. Voici cinq bonnes raisons de s’y mettre.

1. Un temps pour soi-même

La prière, c’est un temps de silence et d’accueil que l’on pratique encore mieux quand on est en harmonie avec son corps. En choisissant par exemple le lieu et le moment qui vous convient le mieux pour le faire – pour beaucoup c’est le matin au réveil – en adoptant une position alliant l’attention et la détente. Prier avec son corps, c’est possible ! Soyez à l’écoute de votre respiration… Peu à peu, le silence qui vient en vous, vous rapproche de la respiration même de Dieu.

2. Des objets à contempler

Les moyens que la tradition met à votre disposition sont nombreux. Une icône à contempler, une bougie éclairée nous rappellent la douce présence de Dieu qui ne s’impose jamais autrement qu’en douceur, en simplicité, en respect de nous-même. Pour éviter de céder aux monologues intérieurs et aux pensées toxiques, les prières enseignées par Jésus, la lecture du jour offrent une excellente manière d’entrer en matière avec simplicité.

 3. Échanger avec son meilleur Ami

La simplicité de la prière se prolonge et s’enrichit dans le dialogue silencieux que vous établissez au cœur même de votre cœur. Marquez des temps de silence et de contemplation entre vos lectures et vos prières. Jésus est en vous, il vous connaît mieux que vous même. Peu importent les mots et les paroles que vous voulez lui adresser, Il le sait, ne vous préoccupez plus de rien.

Entrez en relation avec notre meilleur Ami, celui qui est présent, à tout instant. Celui qui sait profiter de tous les fragments de temps que vous voulez bien lui consacrer. Alors, peu à peu, vous découvrez ce qu’Il veut vous dire. Dans le calme de notre conscience, son Esprit saint agit et vous parle. Ici encore, il suffit la plupart du temps d’écouter les prières, la lectures du jour qui pourront vous nourrir et vous inspirer.

4. S’appuyer sur Dieu et ses saints

La prière est aussi un moment d’appel et d’intercession. Dieu a envoyé son Fils, il a baptisé dans son Esprit-Saint, il a envoyé des milliers de témoins inestimables qui montrent le chemin. Autant de saints, à commencer par Marie, qui protègent et guident. Ils peuvent par leur exemple et leur intercession auprès du Père, permettre de démêler nos soucis et d’éclaircir des voies…

N’ayez pas peur, et laissez-vous faire ! Reprenez la prière enseignée par Don Dolindo Rituolo : « Je te confie cela, à toi d’y penser pour moi ! »

5. Prier, c’est simple…

Pour la prière, inspirez-vous de la façon de prier de grandes figures. À l’instar de Jean Paul II qui avait fait du Rosaire sa prière préférée. De celle de François qui nous révèle sa prière très simple et très pratique des cinq doigts ! Chaque doigt a sa propre fonction, ce qui permet de n’oublier personne, entre ses proches, ses enseignants ou ses gouvernants, les plus faibles et enfin vous-mêmes !

Rappelez-vous qu’il est possible de prier aussi bien à genoux, qu’assis ou en marchant, peu importe ! Mais il est précieux de ritualiser un moment privilégié pour vous-même et votre rencontre avec Dieu. Une seule condition est requise : il faut durer, pratiquer la prière avec constance. Se fixer une durée réaliste et s’y tenir. Comme les athlètes qui ne deviennent champions sans entraînement quotidien, suivez un rythme de prière respecté chaque jour.

Peu à peu, les bienfaits de ces rencontres quotidiennes avec vous-même, de ce dialogue de plus en plus présent avec Dieu seront tellement évidents que vous ne pourrez plus vous en passer.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]