Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les cinq conseils à donner à un jeune qui doute de son avenir

Sad man
By Marjan Apostolovic | Shutterstock
Partager

Le dimanche des Rameaux, le 25 mars marque cette année la journée mondiale de la jeunesse, journée préparatoire aux JMJ de Panama de janvier 2019. À cette occasion, le Pape François a communiqué une magnifique feuille de route.

Voici cinq conseils simples, pratiques et efficaces pour réussir à briser la peur de son avenir, prendre courage et choisir comme modèle la figure de Marie. À méditer !

1. « Sois sans crainte ! »

C’est le premier conseil, celui de surmonter sa peur et de faire comme Marie. On pense ici à l’exhortation de Jean Paul II, « N’ayez pas peur ! ». Cette parole est la première que l’ange adresse à Marie, alors bouleversée au moment de l’Annonciation. La jeunesse se sent souvent désemparée. Elle ressent le « frisson » face aux enjeux de la vie qui s’annoncent. Les peurs et les incertitudes ne manquent pas. Elles désorientent une jeunesse tentée de se conformer aux modèles imposés, à certains mirages que les réseaux sociaux dictent.

Face à la recherche de sécurité affective et la crainte de solitude souvent comblée par les like et amitiés trop virtuels, le pape François conseille de demander à Marie de nous montrer le chemin. Celui d’une vie réussie car en réponse à notre vocation et à nos rêves profonds.

2. Discerne !

Le meilleur moyen de surmonter ses peurs, c’est de pratiquer le discernement. Ce second conseil de François est simple, il implique une application directe et abordable pour tous : il faut commencer par débusquer nos angoisses. Rien de tel, pour identifier nos peurs, que de leur donner un nom. Ceux qui suivront ce conseil débloqueront de nombreuses situations. La peur est légitime, nous la rencontrons tous. Mais elle ne doit pas avoir le dernier mot ! Un des premiers fruits du discernement, c’est de nous permettre de nous rendre compte que nous ne sommes pas seuls. Le pratiquer nous ouvre à la vie, à la découverte de la bonté et de Dieu et de l’existence.

Surtout, « ne jamais s’enfermer ! » François nous invite fortement à nous ouvrir vers l’autre : « Ne permettez pas, chers jeunes, que les ardeurs de la jeunesse s’éteignent dans l’obscurité d’une chambre fermée où l’unique fenêtre pour regarder le monde soit celle de l’ordinateur et du smartphone. Ouvrez grandes les portes de votre vie ! » Les premiers pas à suivre, pour nous sortir de l’isolement et du manque de discernement, ce sont ceux du silence et de la prière, pour « écouter la voix de Dieu qui résonne dans la conscience ».

3. « Sois à l’écoute de Dieu »

C’est le troisième conseil de François : Il y a un plan divin sur chacun d’entre nous, soyons à l’écoute de Dieu pour le découvrir ! C’est parce que Dieu nous appelle par notre nom que nous ne devons pas avoir peur.

Il nous connaît mieux que nous nous connaissons nous-même. Chacun est unique, Dieu l’appelle et lui révèle sa vocation. L’importance du nom, par lequel Dieu nous identifie, est marquée dès le baptême par la proclamation du prénom du nouveau-né. Et si le dessein de Dieu évolue, pour « élargir les horizons d’une vie », le changement de nom est possible, tel Simon qui devient Pierre. C’est le signe que le nom est bien le signe de reconnaissance de chacun d’entre nous dans le cœur de Dieu.

4. Ouvre toi à la grâce !

François nous invite à nous ouvrir à la grâce parce qu’elle est l’amour gratuit de Dieu. Nous n’avons pas à chercher à la mériter, ni à nous efforcer de bâtir un « curriculum d’excellence ».

La grâce divine est pour toujours, elle est continue. Elle nous permet de surmonter les épreuves et les obscurités. Ce qui nous est demandé pour continuer de vivre de cette grâce, c’est d’être constants et fidèles. « Chacun d’entre nous est une histoire aimée par Dieu » ; un message du pape François nous invitant à faire confiance à cette force de la grâce qui peut tout transformer.

5. Courage !

Plus qu’un conseil, c’est un encouragement vigoureux du pape François. Aux jeunes qu’il invitait aux derniers JMJ de Cracovie (2016) de ne pas être « une jeunesse de canapé », François envoie un message ardent, dynamique et généreux. « La grâce de Dieu touche l’aujourd’hui de notre vie, (elle) vous ‘‘saisit’’ tels que vous êtes, avec toutes vos craintes et vos limites, mais elle révèle aussi les merveilleux plans de Dieu ! François nous exhorte au courage, puisque la force de Dieu nous est garantie ! Pour ceux qui s’ouvrent à la grâce de Dieu, ce qui paraît trop souvent impossible deviendra réalité. »

Rien de mieux, pour suivre les conseils du Pape, que de prendre modèle sur Marie et la contempler. Elle est un exemple simple et pratique à suivre, celui d’une femme aimante, dynamique, concrète et prévenante.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.