Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Pie XII a caché des milliers de juifs durant la Seconde Guerre mondiale

© DR
Partager

Les archives du Vatican ont dévoilé des clichés exclusifs de réfugiés juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Le pape Pie XII les a accueillis au château de Castel Gandolfo, la résidence d’été des papes.

Accusé à tort d’avoir abandonné les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, le pape Pie XII (1939-1958) fait partie de ces héros discrets mais dont l’action a été colossale. Son rôle pendant la Seconde Guerre mondiale agite encore beaucoup les esprits, même si depuis quelques années se multiplient les témoignages d’historiens et de juifs rescapés de la shoah tels que Pinhas Lapid, consul d’Israël à Milan durant le pontificat de Pie XII ou encore le jésuite allemand Peter Grumpel, instructeur de la béatification d’Eugenio Pacelli, lui attribuant la mise en place d’une véritable politique d’actions secrètes pour sauver le plus de juifs possible. Selon ces sources, Pie XII aurait sauvé plus de 800 000 juifs dans le monde entier, dont 200 000 rien qu’en France, en ordonnant de les cacher dans des institutions religieuses.

Entre 1943 et 1944, face à l’arrivée massive de juifs fuyant le nazisme, le pape Pie XII a ouvert la résidence pontificale de Castel Gandolfo à plus de 10 000 juifs. Une décision prise en toute discrétion afin de garantir la sécurité des réfugiés et permettre au Vatican de conserver son statut de neutralité durant cette période. Les photos ont été publiées sur le compte Instagram du site Vaticannews.

View this post on Instagram

EN: Between 1943 and 1944, at the height of the Second World War, Pope Pius XII opened the doors of the papal residence in Castel Gandolfo to more than 10,000 displaced persons. Today, as then, the Catholic Church is on the side of those who suffer because of conflicts. Exclusive images from the Vatican Photographic Archive. ES: Entre 1943 y 1944, en plena II Guerra Mundial, el Papa Pío XII abrió las puertas de la residencia pontificia de Castel Gandolfo a más de diez mil refugiados. Hoy, como ayer, la Iglesia Católica está al lado de quienes sufren a causa de los conflictos. (Imágenes exclusivas del Archivo Fotográfico Vaticano) PT: Entre 1943 e 1944, em plena II Guerra Mundial, o Papa Pio XII abriu as portas do palácio de Castel Gandolfo a mais de 10 mil deslocados. Hoje, assim como outrora, a Igreja Católica está ao lado de quem sofre por causa de conflitos. Imagens exclusivas do Arquivo Fotográfico Vaticano. IT: Tra il 1943 e il 1944, in piena Seconda Guerra Mondiale, Papa Pio XII apre le porte del palazzo di Castel Gandolfo a più di 10.000 sfollati. Oggi come allora la Chiesa Cattolica è dalla parte di chi soffre a causa dei conflitti. Immagini in esclusiva dall'Archivio Fotografico Vaticano. #VaticanBnW #vintagephoto #awesomebnw #vatican #vaticano #CastelGandolfo #bnw #chiesacattolica #iglesiacatólica #catholicchurch #igrejacatolica #history #worldwar2 #PapaPioXII

A post shared by Vatican News (@vaticannews) on

La publication de ces archives photographiques intervient dans le cadre de la publication des archives du pontificat de Pie XII — plusieurs dizaines de millions de documents —, souhaitée successivement par Benoît XVI et le pape François. Ces témoignages historiques devraient permettre de mieux comprendre la politique d’actions secrètes menée par Pie XII durant ce conflit. Pour mémoire, en 2009, Benoît XVI a signé un décret donnant le feu vert à la béatification du pape Pie XII.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]