Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’étonnant symbolisme du baldaquin

BALDACCHINO
Partager

Cette structure architecturale a une histoire riche et éminemment symbolique.

Dans certaines églises ou cathédrales, de hautes structures surmontent le maître-autel, attirant l’œil du visiteur et mettant ainsi en valeur le lieu le plus important de l’église. Ces structures, communément appelées baldaquins ou plus anciennement ciboriums, sont érigées au-dessus de l’autel et comportent le plus souvent quatre colonnes. Elles peuvent aussi être accolées à un mur et ne comportent dans ce cas que deux colonnes.

À l’origine, vers le IVe siècle, ces baldaquins furent érigés dans des églises très spacieuses où l’autel semblait petit par rapport à la taille de l’édifice. Le baldaquin permettait alors de lui donner plus d’importance. Des rideaux étaient fixés entre les colonnes, pour rappeler le Temple où le Saint des saints était séparé du reste de l’espace par un voile.

Un parallèle avec la houppah juive ?

Au cours de la célébration liturgique, les rideaux étaient tantôt fermés, dissimulant l’autel aux yeux de l’assemblée, telle l’iconostase, tantôt ouverts. Ceci correspond à l’instauration de la Nouvelle Alliance établie par le sacrifice de Jésus sur la croix et rappelle le moment où « le rideau du Sanctuaire se déchira en deux. » (Mt 27, 51)

Certains établirent également un parallèle entre le baldaquin et la houppah juive. La houppah est un dais traditionnellement utilisé lors de la cérémonie juive du mariage. Elle se constitue d’un drap, d’une étoffe, parfois d’un châle de prière, étendu ou soutenu par quatre piliers, fixée devant l’arche sainte ou transportée par des assistants à l’endroit où se tiendra la cérémonie. Elle symbolise le foyer que le couple s’apprête à fonder et, telle la tente d’Abraham, est ouverte aux quatre coins en signe d’hospitalité. La houppah peut également symboliser la chambre nuptiale.

Loin d’être un simple ornement

En ce sens, le baldaquin marque, dans l’église, le lieu où l’époux (Jésus) rencontre son épouse (l’Église), où Eucharistie et sacrement du mariage sont liés, et rappelle ces paroles de saint Paul : « Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : il a aimé l’Église, il s’est livré lui-même pour elle, afin de la rendre sainte en la purifiant par le bain de l’eau baptismale, accompagné d’une parole ; il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel ; il la voulait sainte et immaculée. » (Ep 5, 25-27)

Le baldaquin n’est donc pas un simple ornement décoratif mais il revêt une portée symbolique importante, comme c’est souvent le cas pour les éléments artistiques et architecturaux ornant les églises et plus largement les édifices religieux.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.