Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

JO 2018 : Brian Gionta, le hockeyeur qui a fait ses classes chez les cathos

Brian Gionta
ELSA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partager

L’équipe de hockey sur glace des États-Unis dispute samedi face aux athlètes olympiques de Russie (AOR), un match décisif pour sa survie dans le tournoi olympique. Elle pourra compter sur l’aide précieuse de son capitaine Brian Gionta, qui a fait ses classes dans différentes université catholiques avant d’intégrer plus tard la célèbre LNH où il a participé à 1006 matches pour 588 buts inscrits.

Il a d’abord été élève à l’Aquinas Institute de Rochester, appartenant à l’ordre dominicain, où il a donné ses premiers coups de patin. Puis, Gionta a intégré le célèbre Boston College (232 buts en 164 matches) dont la notoriété dépasse le simple cadre des frontières américaines. Créée en 1863, cette université privée était initialement destinée aux étudiants catholiques. Et si aujourd’hui elle accueille désormais des élèves sans distinction de leur religion, elle continue de dispenser un enseignement s’inspirant des valeurs de l’Évangile.

La fierté du Boston College

« Nous sommes ravis que Brian représente cette année le marron et l’or (ndlr : les deux couleurs représentant le Boston College) aux JO. Il a toujours eu l’âme d’un leader et incarne les valeurs de notre établissement » estime Jerry York, entraîneur de l’équipe de hockey sur glace du Boston College.

Marié, père de trois enfants prénommés Adam, Leah et James, Brian Gionta a notamment pour mission tout au long de ces Jeux de chaperonner le reste de l’effectif de cette équipe américaine d’hockey sur glace. « J’ai certes 39 ans, mais je ne suis pas si vieux », indique l’athlète à NBC. Parmi ses principaux faits d’arme, Gionta peut notamment se targuer d’avoir remporté la coupe Stanley en 2003 puis d’avoir été capitaine des Canadiens de Montréal et des Sabres de Buffalo. Avec le Team USA, il espère, en Corée du Sud, faire mieux qu’aux JO de 2006, où la formation américaine avait terminé à la 8e place. Lors cette olympiade, il avait inscrit 4 buts en 6 matches.

À la rencontre des personnes malades

Dès que son agenda professionnel lui autorise, Brian Gionta n’hésite pas à donner de son temps libre pour aller à la rencontre de malades. Ses visites au Roswell Park, centre de lutte contre le cancer, à Buffalo, ne passent jamais inaperçues et font le bonheur des patients.

Lors des attentats de Paris survenus le 13 novembre 2015, il s’était joint à l’élan mondial de soutien et d’hommages aux victimes du terrorisme islamique.

Autant d’exemples qui témoignent que le hockeyeur américain a mis à profit ses années passées à Boston.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]