Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Le SCOFA, un gâteau monastique qui se partage

scofa
Partager

Depuis près de 50 ans, les carmélites de Niort fabriquent un gâteau au drôle de nom : le SCOFA. Elles ont partagé la recette avec bénédictins de Ligugé et leurs sœurs des carmels de Bayonne et de Lisieux.

Longtemps la réputation du gâteau des carmélites de Niort ne dépassait pas les Deux-Sèvres… au mieux le Poitou ! Mais depuis qu’elles ont transmis la recette aux moines de Ligugé en 2002, ce délicieux dessert se faisait moins confidentiel. Aujourd’hui, les carmels de Bayonne et de Lisieux font également partager cette merveille à encore plus de gourmands tout en subvenant aux besoins des couvents ! Pourtant, point de publicité ni de packaging attrayant, le bouche à oreille suffit à assurer la publicité !

Un acronyme en guise de recette

Mais pourquoi cet acronyme SCOFA comme nom ? C’est le début d’un rébus formé des initiales des ingrédients : sucre, crème, oufs, farine, amandes. Mais c’est à peu près tout ce que vous saurez de la recette, sinon que le beurre, forcément, doit être de Poitou-Charentes. L’amande quant à elle, ne doit surtout pas être en poudre : les fruits secs entiers sont broyés manuellement, patiemment et sans les brusquer. Malgré cela, le gâteau est souvent imité mais jamais égalé !

Le SCOFA ressemble à un mille-feuille. Les feuilles sont, en fait, une pâte meringuée sur laquelle une crème et des amandes hachées sont disposées. S’il était autrefois présenté sous forme ronde, mais on le réalise désormais sous forme carrée ou rectangulaire pour une facilité de conditionnement. Il se décline à Ligugé en nombreux formats qui vont de la part individuelle au gâteau pour 15 personnes ! Et comme il ne représente que 300 calories pour 100g au lieu des 500 d’une pâtisserie classique, pourquoi s’en priver ?

Une diffusion généreuse

Les moines, qui fournissent la plus grosse production de ce gâteau, le conditionnent ensuite en boite en carton ou en plastique car ils fournissent un certains nombre de supermarchés. On peut même, selon les livraisons en trouver, sur l’A10 à la Maison des produits régionaux de l’Aire Poitou-Charentes, sur le marché couvert de La Rochelle, à Chatelaillon Plage, ou aux Portes sur l’île de Ré. 

Et comme le SCOFA se conserve très bien au frais pendant une quinzaine de jours, n’hésitez pas, en passant par le Poitou à vous arrêter pour faire des provisions. Certains gourmands vont même jusqu’à le congeler pour ne jamais être en panne quand ils improvisent un diner ! C’est vraiment un gâteau à partager !


Carmel du Mystère Pascal de Niort, 16 rue de Bellevue, 79000, Bessines
05 49 33 64 95
www.carmel.asso.fr

Abbaye Saint-Martin, place du révérend Père-Lambert à Ligugé.
05 49 55 21 12
www.abbaye-liguge.com

Tags:
cuisine
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]