Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Mark McMorris, du coma au bronze olympique

Mark Mcmorris
Lui Siu Wai I AFP
Partager
Commenter

Après avoir été victime d’un terrible accident de snowboard lui ayant occasionné quelques dix sept fractures, l’éclatement de la rate et un pneumothorax, le surfeur canadien Mark McMorris a signé dimanche au JO de Pyeongchang un retour au premier plan salué dans le monde entier en remportant une médaille de bronze.

D’aucun diront que Mark McMorris est un miraculé. Ce véritable champion d’exception s’est appuyé sur un mental hors-norme, pour trouver d’insoupçonnables ressources et surpasser ainsi avec brio les épreuves de la vie. « Je ne veux pas trop repenser au passé aujourd’hui, mais j’apprécie le fait d’être sur mon snowboard. Peu importait le résultat, j’étais juste heureux de pouvoir rider« , déclarait-il ému quelques instants après sa performance depuis la Corée du Sud.

Comme à Sotchi, il y a quatre ans, où il s’était brisé une côte deux semaines avant le début des JO, le jeune homme aujourd’hui âgé de 24 ans, s’est adjugé la médaille de bronze olympique du slopestyle, discipline qui consiste à multiplier les figures acrobatiques en surf.

Un arbre heurté de plein fouet

Du bronze presque assimilable à de l’or quand on sait ce qu’a enduré Mark McMorris. Car pour mieux saisir la valeur de l’exploit qu’il vient de réaliser, un rappel s’impose. En mars 2017, le rider se lance dans une excursion hors-piste. Mais la petite sortie sur des tracés non-balisés vire au drame. Il heurte un arbre de plein fouet et en ressort grièvement blessé.

L’importance de ses blessures est telle, que son état nécessite de le plonger dans le coma artificiel. Rapidement, le diagnostic du corps médical tombe : il lui faudra 7 mois de repos, de rééducation et de soins pour retrouver un corps déjà meurtri un an plus tôt par une fracture du fémur.

Il pourrait décrocher une nouvelle médaille à Pyongcheong

Trois fois médaillé au X-Games et vainqueur des Globes de Cristal en big air, Mark McMorris, plus déterminé que jamais à rattraper le temps perdu, revient à la compétition en novembre dernier. Et signe un coup de maître en remportant l’épreuve de Coupe du monde de big air disputé à Pékin (Chine). « J’ai été vraiment coincé dans les classements des compétitions pendant un certain temps, ou sur un lit de mort, donc je suis assez content », se réjouissait-il une fois la troisième place du concours acquise, dimanche 11 février à Pyoncheong.

Mark McMorris ne compte pas s’arrêter là. Les 21 et 24 février prochain, il sera engagé dans l’épreuve du big air (un seul saut à réaliser depuis une ramp et un tremplin) avec derrière la tête l’idée d’aller chercher une deuxième médaille à ces Jeux d’hiver 2018. Et forger encore un peu plus sa propre légende qu’il écrit au présent.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]