Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Qui fut le premier ermite chrétien ?

Partager
Commenter

Cet homme partit dans le désert pour échapper aux persécutions romaines, et y passa le restant de ses jours.

Dans les siècles qui suivirent la mort et la résurrection de Jésus, les chrétiens cherchèrent de nouvelles façons de vivre l’Évangile. Ce fut notamment le cas d’un homme, Paul de Thèbes, dit aussi Paul Ermite, qui instaura en Égypte un mode de vie particulièrement radical, qui fit quantité d’émules après sa mort.

Né aux alentours de l’an 227 à Thèbes, Paul fut témoin des terribles persécutions infligées aux chrétiens par l’empereur romain Dèce au cours de cette période tumultueuse. De plus, il se retrouva sous la menace de son beau-frère qui souhaitait le priver d’un important héritage. Le jeune homme se résigna donc à fuir dans le désert, comme le relate Saint Jérôme dans ce qui semble être le premier récit de la vie de Paul.

Ce jeune garçon qui était très sage, ayant appris ce dessein […] s’enfuit dans les déserts des montagnes pour y attendre que la persécution fût cessée ; et en s’avançant peu à peu, et puis encore davantage, et continuant souvent à faire la même chose, enfin il trouva une montagne pierreuse au pied de laquelle était une grande caverne dont l’entrée était fermée avec une pierre, qu’il retira ; et, regardant attentivement de tous côtés par cet instinct naturel qui porte l’homme à désirer de connaître les choses cachées, il aperçut au-dedans , comme un grand vestibule qu’un vieux palmier avait formé de ses branches en les étendant et les entrelaçant les unes dans les autres, et qui n’avait rien que le ciel au-dessus de soi. Il y avait là une fontaine très claire d’où il sortait un ruisseau, qui à peine commençait à couler qu’on le voyait se perdre dans un petit trou, et être englouti par la même terre qui le produisait. Il y avait aussi aux endroits de la montagne les plus difficiles à aborder diverses petites maisonnettes où l’on voyait encore des burins, des enclumes et des marteaux dont on s’était autrefois servi pour faire de la monnaie ; et quelques mémoires égyptiens portent que cela avait été une fabrique de fausse monnaie, durant le temps des amours d’Antoine et de Cléopâtre.

Au début, Paul souhaitait simplement s’y réfugier pour se mettre à l’abri des Romains et de son beau-frère. Mais très vite, il se rendit compte qu’il aimait cette vie solitaire qui lui permettait de se consacrer entièrement à la prière et d’entrer en communion avec Dieu.

Alors que la vie de saint Paul touchait à sa fin, un homme du nom d’Antoine reçut dans la Parole de Dieu l’inspiration de laisser derrière lui tout ce qu’il possédait et de partir servir Dieu en solitaire. Il entendit parler de Paul l’Ermite, cet homme vivant reclus dans les montagnes, et décida d’aller lui rendre visite. D’après certains récits, Dieu aurait directement inspiré Antoine pour qu’il aille retrouver l’ermite et lui aurait indiqué le chemin à suivre. Quand Antoine parvint à l’ermitage de Paul, il fut saisi par son mode de vie et fut convaincu qu’il était lui aussi appelé à vivre comme cela.

Antoine fut le premier d’une nouvelle génération d’ermites, et des centaines d’hommes et de femmes décidèrent à sa suite de quitter la ville pour vivre reclus dans le désert. On considère souvent que saint Antoine est le fondateur du monachisme oriental, mais celui-ci fut préalablement inspiré par la figure de Paul qui, le premier, révéla à Antoine cette voie unique de perfection en vue de la vie éternelle.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]