Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Un moine irlandais aurait-il découvert l’Amérique au VIe siècle ?

SAINT BRENDAN

Courtesy of Saint Brendan's Online

Philip Kosloski - publié le 09/02/18

Ce grand voyageur pourrait avoir traversé l’Atlantique bien avant les Vikings et Christophe Colomb.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

La plupart des historiens s’accordent à dire que les Vikings furent les premiers Européens à avoir navigué vers le continent nord-américain aux alentours de l’an mil. Mais certains soutiennent qu’ils auraient pu être devancés par un homme venu d’Irlande.

En effet, selon la légende, un moine irlandais du nom de Brendan aurait, après avoir arpenté les îles britanniques et la Bretagne, entendu parler d’une terre à l’Ouest dont on disait qu’elle abritait le Jardin d’Eden. Brendan, qui était un grand navigateur et un aventurier dans l’âme, décida de découvrir où se cachait ce paradis terrestre et de prêcher la Bonne Nouvelle à tous les païens qu’il rencontrerait en route, ayant à cœur « d’aller dans le monde entier et de proclamer l’Évangile à toute la création. » (Mc 16,15)

L’expérience de Tim Severin

Emmenant avec lui un petit équipage, Brendan quitta l’Irlande vers 525 à bord d’un currach, une embarcation légère constituée de lattes de bois recouvertes de toiles enduites et pourvue d’une voile carrée. Il se serait d’abord rendu dans les îles Féroé et en Islande. D’après le récit médiéval Voyage du saint abbé Brendan (Navigatio sancti Brendani abbatis), il aurait ensuite effectué un second long voyage qui l’aurait mené dans les Açores puis même dans les Antilles, où il aurait découvert le « paradis ».

En 1976, l’historien britannique Tim Severin s’intéressa à la faisabilité d’un tel voyage. Il décida donc de construire un petit bateau en s’appuyant sur les descriptions de l’époque, et d’embarquer avec un équipage réduit sur les traces de saint Brendan. Il fit plusieurs étapes là où l’on pensait que Brendan aurait pu s’arrêter et parvint ainsi jusqu’à l’île Peckford, au large de Terre-Neuve. L’expédition de Tim Severin permit de prouver qu’une traversée de l’Atlantique était faisable au VIe siècle avec les technologies de l’époque.

Cependant, en Irlande, aucun objet n’a jamais été retrouvé qui puisse remonter à cette période, et la plupart des historiens pensent que les voyages de Brendan sont, au moins partiellement, légendaires. Quoi qu’il en soit, on sait avec certitude que suite à l’évangélisation de l’Irlande par saint Patrick, les moines y furent particulièrement zélés, quitte à embarquer vers l’inconnu — Amériques ou non — pour porter la Bonne Nouvelle aux confins du monde !

Tags:
États-UnisirlandeReligieux
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement