Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

L’enseignant muté pour avoir lu des textes religieux en classe a saisi le tribunal administratif

BIBLE GLASSES

Dariusz Sankowski I Unsplash

La rédaction d'Aleteia - publié le 08/02/18

Matthieu Faucher, un instituteur de l’Indre, a été suspendu puis muté pour avoir lu à ses élèves de CM1 et CM2 des extraits de textes religieux. Accusé d’avoir « outrepassé la seule étude du fait religieux » avec ses élèves, cet enseignant, qui se définit comme agnostique, a fait appel auprès du tribunal administratif.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Un cas d’école ? Instituteur dans l’Indre, Matthieu Faucher, a fait l’objet en 2017 d’un déplacement contraint. Sa faute ? Avoir « exploité des sources religieuses inadaptées à l’âge de ses élèves et contraires aux principes de laïcité et de neutralité ». « L’étude répétée de textes directement issus de la Bible […] outrepasse la seule étude du fait religieux », précise ainsi le courrier signé du directeur académique Pierre-François Gachet.

Les jeunes générations et l’histoire

«Dans les années 1960 lorsque mon grand-père, lui-même professeur, abordait dans sa classe le baptême de Clovis, vous n’aviez pas un seul élève qui levait la main en disant, c’est quoi un baptême ?, tentait d’expliquer, en décembre dernier, Matthieu Faucher au micro de France Bleu. Aujourd’hui, sur 25 élèves j’en ai 20 qui vont lever la main, il y a une culture qui n’est plus transmise, il est nécessaire que l’école publique apporte cette culture afin de ne pas couper les jeunes générations de 1 500 ans d’histoire ».




Lire aussi :
« Nier le fait religieux appauvrit la démocratie et en définitive l’État lui-même »

Pour remédier à ces incompréhensions, l’enseignant a donc décidé « d’instaurer une étude littéraire d’extraits bibliques, à travers une dizaine de textes : la Genèse, le Déluge, certaines guérisons des Évangiles, détaille le Figaro. Un travail qui s’inscrit dans le cadre d’un projet sur les « mythes et légendes », recommandé dans les programmes. Son idée est alors « de répondre aux questions des enfants, de donner accès à cette culture tout en travaillant plusieurs points du programme de français et d’histoire ».

Recours gracieux

Cette initiative n’a malheureusement pas été du goût de tout le monde. Fin janvier 2017, une lettre anonyme dans laquelle des parents et grands-parents d’enfants scolarisés à Malicornay (Indre) dénoncent un « cas de prosélytisme religieux », est adressée à l’inspecteur de l’Éducation nationale. La machine est alors lancée : la commission disciplinaire lui reproche d’avoir « exploité des sources religieuses inadaptées à l’âge de ses élèves et contraires aux principes de neutralité et de laïcité» et cette utilisation « outrepasse la seule étude du fait religieux ». D’abord suspendu, l’enseignant sera finalement muté. Aujourd’hui, Matthieu Faucher conteste le principe de la sanction tout autant que la sanction même. Il a déposé un recours gracieux auprès du ministre de l’Éducation national, Jean-Michel Blanquer, et saisi le tribunal administratif de Limoges.

Tags:
enseignement
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement