Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La France va-t-elle gagner l’Eurovision avec cette bouleversante chanson ?

MADAME MONSIEUR
Partager

Le duo "Madame Monsieur" a été choisi pour représenter la France au concours de l'Eurovision qui a lieu du 8 au 12 mai prochain avec son titre "Mercy". Un chanson poignante, inspirée d'une histoire vraie, évoquant le drame des migrants. Elle figure parmi les favoris.

« Je suis née ce matin, je m’appelle Mercy, au milieu de la mer, entre deux pays, Mercy…« . Derrière ces premières paroles se cachent une histoire bouleversante et vraie. Mercy est un bébé nigérian né le 21 mars 2017 en pleine mer, sur le bateau l’Aquarius de l’ONG SOS Méditerranée. « C’était un long chemin et maman l’a pris, elle m’avait dans la peau, huit mois et demi… ». Taiwo, la mère du petit Mercy, est enceinte de huit mois quand elle décide de fuir le Nigéria, dévasté par la guerre. Avec d’autres migrants, elle embarque dans un modeste canoë pneumatique.

Le voyage est difficile et les conditions dramatiques. Taiwo pense qu’elle ne survivra pas à ce voyage jusqu’à ce que l’Aquarius vienne à leur secours. Au petit matin, tandis que le bateau s’apprête à accoster à Catane en Sicile, Taiwo met au monde Mercy. « Les bénévoles de Médecins sans frontières (MSF) sont tombés dans les bras les uns des autres, tout le monde a applaudi. On a même chanté “One Love”, de Bob Marley, sur le pont du bateau. C’était un moment unique», raconte Grégory Leclerc, journaliste de Nice Matin, présent sur le bateau ce jour là.

Mercy à l’Eurovision

La photo du petit Mercy, largement diffusé sur les réseaux sociaux, met la toile en émoi. Coïncidence, ce 21 mars 2017, le duo « Madame Monsieur », feuillètent l’actualité en recherche d’inspiration et découvrent le tweet du journaliste. Emilie Satt et Jean-Karl Lucas, en couple à la ville comme à la scène, se sont déjà fait un nom dans le monde la musique pop. Depuis 2008, ils ont déjà collaboré avec des pointures de la chanson comme le rappeur Youssoupha pour qui ils ont composé le titre « Smile », un succès immense qui a permis au chanteur de recevoir un disque d’or. En 2013, le couple crée le groupe « Madame, Monsieur » avant de de sortir leur premier album en janvier 2018.

Bouleversé par cette naissance si peu commune, le duo décide de se mettre au travail tout de suite et commence à écrire les premières lignes de la chanson. Le lendemain, le titre est prêt ! Quelques mois plus tard, ils sont contactés par l’équipe de l’Eurovision afin de proposer un titre pour le concours. La chanson « Mercy » leur apparaît alors comme une évidence. « Cette chanson n’est pas moralisatrice, pas politique, mais met un visage sur ceux qu’on appelle les migrants », confient-ils à Franceinfo. Le journaliste Grégory Leclerc, très ému par le retentissement de son tweet, espère que le duo gagnera la prochaine édition de l’Eurovision. Une manière de conclure en apothéose cette aventure extraordinaire et de continuer à sensibiliser la société sur le drame des migrants.

Comme un écho au message du Pape

Le 14 janvier 2018, l’Église catholique a célébré la 104e journée mondiale du migrant et du réfugié. Le pape François en a profité pour rappeler ce message universel de l’Évangile : « L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme [vous], et tu l’aimeras comme toi-même, car vous-mêmes avez été immigrés au pays d’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu. » (Lv, 19,34). Voici l’intégralité des paroles de la chanson Mercy.

Paroles :

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy
Au milieu de la mer
Entre deux pays, Mercy

C’était un long chemin et Maman l’a pris
Elle m’avait dans la peau, huit mois et demi
Oh oui, huit mois et demi

On a quitté la maison, c’était la guerre
Sûr qu’elle avait raison, y’avait rien à perdre
Oh non, excepté la vie

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy
On m’a tendu la main
Et je suis en vie
Je suis tous ces enfants
Que la mer a pris
Je vivrai cent mille ans
Je m’appelle Mercy

Si il est urgent de naître,
Comprenez aussi
Qu’il est urgent de renaître,
Quand tout est détruit
Mercy

Et là devant nos yeux y’avait l’ennemi
Une immensité bleue peut-être infinie
Mais oui, on en connaissait le prix

Surgissant d’une vague, un navire ami
A redonné sa chance à notre survie
C’est là, que j’ai poussé mon premier cri

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy
On m’a tendu la main
Et je suis en vie
Je suis tous ces enfants
Que la mer a pris
Je vivrai cent mille ans
Je m’appelle Mercy

Derrière les sémaphores
Serait-ce le bon port ?
Que sera demain ?
Face à face ou main dans la main
Que sera demain ?

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy

Mercy Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Je vais bien, merci
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy,
Je vais bien, merci
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Je vais bien, merci
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Je vais bien, merci

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]