Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’incroyable retour des pèlerins en Terre Sainte

abouna.org
Partager

Malgré le climat de tension religieuse, les touristes n’ont jamais été si nombreux en janvier, où les visites au cœur des lieux sacrés de la chrétienté ont atteint leur chiffre record.

Apparemment le climat de tension religieuse qui prévaut dans la région ne semble pas porter atteinte au tourisme. Les lieux sacrés de la chrétienté connaissent en effet depuis plus d’un an un regain d’intérêt, avec un pic record de 26 000 visiteurs rien qu’en janvier dernier, selon le bureau israélien des statistiques. Une tendance confirmée par la Custodie de Terre Sainte, qui se réjouit d’autant plus que la liste ne compte pas les milliers de pèlerins orthodoxes venus pour les fêtes de Noël, célébrées en janvier. Depuis un mois, se félicite frère Tomasz Dubiel, directeur du Centre d’information chrétienne, « le nombre de catholiques a doublé », ouvrant la voie à des groupes d’autres dénominations chrétiennes qui sont également en train de demander de prier dans les sanctuaires.

Augmentation des messes

Si en janvier 2016, ils étaient 390 groupes à avoir réservé une messe dans les sanctuaires, avec la participation de 11 000 pèlerins, en 2017, au cours de la même période, 16 000 pèlerins sont arrivés, en 529 groupes. En janvier dernier, le nombre de groupes est passé à 770, pour un total de 26 000 pèlerins. À la basilique du Saint-Sépulcre, le sacristain de la chapelle latine Auksencjusz Gad, confirme l’augmentation des messes célébrées en janvier, pour couvrir la demande des pèlerins venus majoritairement d’Asie. Ainsi, globalement, en 2017, le nombre d’arrivées est estimé à 3,612 millions, soit 23% de plus qu’en 2016 et 29% de plus qu’en 2015, selon le bureau israélien des statistiques.

« Pèlerins, n’ayez pas peur… »

L’appel commun de l’Administrateur Apostolique du Patriarcat latin, Mgr Pizzaballa, et du Custode de Terre Sainte, frère Francesco Patton, juste avant Noël, semble avoir porté. « Pèlerins, n’ayez pas peur. Venez en Terre Sainte », avaient-ils invité après l’inquiétude suscitée par la décision du président américain Donald Trump de concrétiser le vote du Congrès transférant l’ambassade américaine de Tel-Aviv vers Jérusalem. À « tous ceux qui ont Jérusalem dans le cœur », ils ont donné l’assurance que « venir en pèlerinage en Terre Sainte est sûr » et que les images qu’ils ont vues à la télévision « ne disent pas la beauté de la vérité et la tranquillité et la sérénité qui existent à Jérusalem ». Face aux nombreux désistements, les deux responsables ont prié les touristes de « revenir » sur leur décision pour ne pas perdre cette « merveilleuse expérience de foi » que représentent ces pèlerinages et cette occasion d’offrir un « important et formidable » geste de solidarité auprès de la communauté chrétienne de Terre Sainte. Et c’est ce que beaucoup semblent avoir fait …

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.