Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En Syrie, des chrétiens assistent à leur première messe depuis six ans

SYRIA MASS
© Ayham al-Mohammad I AFP
Partager

Des chrétiens, rassemblés le samedi 3 février 2018 à l'église Sainte-Marie de Deir Ezzor, ont assisté à la première messe depuis six ans. Un moment émouvant.

Depuis le début de la guerre, cela faisait six ans que les chrétiens de la ville de Deir Ezzor ne s’étaient pas réunis dans leur église pour assister à la messe. Dans cette ville située à l’Est de la Syrie, l’émotion était à son comble. Tenant des cierges, la vingtaine de fidèles présente s’est recueillie sous une voûte criblée de balles. La guerre est encore dans toutes les mémoires et l’église est là pour en témoigner : pierres écroulées, bouts de câbles, restes de roquettes jonchent le sol.

Seule éclaircie dans ce tas de ruines, le soleil qui transperce les vitraux pulvérisés. La ville de Deir Ezzor a été le théâtre de violents combats : les opposants au régime Al-Assad ont d’abord conquis la ville en 2012, puis la situation a empiré avec l’arrivée du groupe État islamique qui a pris le contrôle de la région en 2014. Ce n’est qu’en 2017 que l’armée syrienne a repris la ville.

On estime à environ 3000 le nombre de chrétiens qui vivaient encore à Deir Ezzor avant la guerre. Aujourd’hui, la plupart des habitants ont fui, la majeure partie de la ville étant impraticable. Les immeubles sont détruits, il n’y pas d’eau potable et l’électricité fait parfois défaut. Shadi Tuma, 31 ans, est resté dans sa ville natale malgré les combats. « Les temps difficiles subis par Deir Ezzor ont poussé les familles à partir, mais j’étais déterminé en mon for intérieur à rester ».

La messe a été célébrée par le patriarche d’Antioche syriaque orthodoxe, Ignace Ephrem II de Karim. Le chœur ayant été fortement endommagé, une simple table recouverte d’un tissu blanc à fait office d’autel pour célébrer la sainte messe. Lors de la cérémonie, à laquelle ont également assisté des religieux musulmans en signe de fraternité, le patriarche a déclaré : « C’est un sentiment indescriptible pour nous de prier dans une église presque détruite, qui est une consolation pour nos coeurs et un message d’espoir pour les habitants de la ville afin qu’ils reviennent et participent à sa reconstruction ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.