Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

La jalousie qui tue l’amour

© Shutterstock
Partager

"Qui n’est point jaloux n’aime point", a écrit saint Augustin. La jalousie, d’accord. Mais avec modération. Lorsque la jalousie amoureuse devient excessive, elle peut détruire le mariage.

Un dîner chez des amis. Les conversations et les éclats de rire fusent. Une femme regarde votre mari avec admiration. Il maintient son regard sans être confus ni gêné. Alors, discrètement, vous lui faites une scène. C’est même agréable. Il éprouve votre amour et vous, vous lui montrez combien vous tenez à lui. Vous semblez alors être plus proches.

Au nom de l’amour

Pourtant des scènes de ménage, souvent charmantes et pleines d’étincelles, peuvent  introduire des dangers incontrôlés. La personne jalouse est capable de développer des réflexes où le soupçon et le doute s’insinuent pernicieusement. Elle guette des indices possibles dans ses poches ou sur son smartphone  sur Facebook ou sur sa boite mail.. Elle scrute un regard, un effort vestimentaire inhabituel, un nouvel objet… Tout cela au nom de l’amour.  

En voulant de plus en plus contrôler l’autre, on peut perdre le contrôle de sa propre vie. La suspicion qui exige d’être en veille sans arrêt, nous vide de l’énergie et de la joie d’être ensemble. Elle déforme la vie de couple. Et s’il n’y pas de preuves de culpabilité, l’imagination peut s’en charge et en créer de toutes pièces. La perception de l’autre devient alors faussée. Chaque détail prend une signification biaisée et provoque une souffrance. Et voilà le genre d’idées qui nous traverse l’esprit.

« Il ne veut pas parler avec — n’est-ce pas un mauvais signe ?…

…Tiens, il veut me parler — c’est qu’il a quelque chose sur la conscience…

…Il a l’air absent — c’est qu’il pense à elle !

…Il est triste — il ne sait plus comment sauver notre mariage…

…Tiens, il m’a acheté des fleurs — de quoi veut-il se racheter ?

…Tiens, il a oublié de m’acheter des fleurs — est-ce que je ne compte plus pour lui? »

La jalousie, quand elle devient maladive, peut créer des suspicions avec tout et le contraire de tout. Elle enclenche une machine perpétuelle à ruminations, en distillant du poison auprès de celui qui la subit comme… de celui qui la créée.

Une dépendance affective

La personne jalouse ressent le désir de posséder l’autre. Elle ne veut pas que celui-ci lui échappe. Elle en dépend affectivement. Il faut souvent aller chercher les causes des jalousies excessives dans l’enfance, particulièrement chez ceux qui se sentaient trahis, trompés, moqués ou abandonnés. Pour sortir du cercle infernal du doute, de l’angoisse et du sentiment d’infériorité, la personne jalouse doit avant tout retrouver l’estime de soi et apprendre à s’épanouir seule. Il lui faut apprendre à avoir confiance en elle afin d’avoir confiance en l’autre.

Peut-on guérir de la jalousie excessive ?

Selon les multiples études qui foisonnent sur la psychologie du couple, on retrouve la jalousie aussi bien chez l’homme que chez la femme, avec la même fréquence et la même intensité. La différence provient dans la manière d’agir. La jalousie au féminin détruit la femme de l’intérieur. Elle souffre en silence. Celle de l’homme explose vers l’extérieur et prend forme d’agression verbale ou physique.

La plupart des psys s’accordent sur le fait qu’on ne guérit jamais de la jalousie. Il existe en revanche de nombreuses thérapies, individuelles ou collectives, qui permettent d’atténuer ses méfaits et éviter de gâcher sa vie de couple et détruire le mariage. La pratique d’une vie spirituelle, du pardon et de la prière peut aider et donner une lumière pour guérir. C’est un complément indispensable à l’accompagnement thérapeutique en vue d’alléger les conséquences de la jalousie maladive notamment dans le couple, à défaut de pouvoir l’en purifier complètement.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]