Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 octobre |
Saint Narcisse
home iconSpiritualité
line break icon

Cinq choses à savoir sur la sainte patronne de l’Europe

ST. CATHERINE DE SIENNE

Lionel AMANS/CIRIC

Philip Kosloski - Publié le 03/02/18

Sainte Catherine de Sienne, grande mystique du XIVe siècle, eut une influence importante sur l’Église et sur le monde.

Première femme déclarée « docteur de l’Église », proclamée sainte patronne de l’Europe par Jean Paul II, Catherine de Sienne fut une sainte très influente, vénérée pour sa grande sainteté mais aussi pour sa ténacité et sa force de caractère. Voici cinq choses que vous ignorez peut-être sur cette figure majeure de l’Église catholique

Elle est issue d’une très grande famille

Caterina Benincasa naquit à Sienne, en Italie, dans une famille de teinturiers. Ses parents, Giacomo et Lapa, eurent 25 enfants. Malheureusement, la moitié mourut en bas âge, y compris la sœur jumelle de Catherine.




Lire aussi :
Le grand entretien (1/3) : Catherine de Sienne, biographie d’une sainte méconnue en France

Elle eut une vision de Jésus à l’âge de cinq ans

Alors qu’elle était enfant, Catherine eut une vision du Christ assis sur un trône de gloire, entouré de saint Pierre, saint Paul et saint Jean. Elle fit alors le vœu de consacrer sa vie à Jésus. Cette vision fut la première des nombreuses visions mystiques qui émaillèrent sa vie.

Elle se créa une cellule dans la maison familiale

Comme il était d’usage à l’époque, ses parents souhaitèrent marier la jeune fille quand elle entra dans l’adolescence. Mais Catherine avait pris sa décision depuis longtemps, elle consacrerait sa vie à Dieu. Elle décida donc de se couper les cheveux et de porter le voile. Afin de la faire changer d’avis, ses parents l’empêchèrent désormais de se retirer dans une quelconque pièce de la maison pour prier et la réduisirent à l’état de servante. Catherine s’imagina alors que ses parents et ses frères et sœurs qu’elle servait étaient le Christ, ce qui rendit sa tâche plus légère. Elle restait douce mais refusait de se rendre. Une nuit, elle rêva qu’elle entrait dans le Tiers-Ordre dominicain. Elle comprit que telle était sa vocation. Elle décida donc d’en faire part à ses parents, leur donnant à comprendre avec douceur mais fermeté qu’elle n’épouserait jamais personne d’autre que le Christ. Se rendant à l’évidence, son père finit par accepter la vocation de sa fille. Elle eut alors le droit de s’installer dans une toute petite pièce de la maison qu’elle aménagea comme une simple cellule et où elle vécut en ermite.




Lire aussi :
15 apports fondamentaux du christianisme à l’Europe et au monde

Bien qu’elle portât l’habit, Catherine n’était pas religieuse

Sentant qu’elle était appelée à une vocation unique, Catherine intégra le Tiers-Ordre dominicain et devint donc laïque consacrée. À l’époque, celles-ci étaient autorisées à porter l’habit — composé d’une robe blanche, d’une ceinture de cuir, d’un manteau noir et d’un foulard blanc — et se faisaient par conséquent appeler les « Mantellate » (les femmes au manteau). Dès lors, elle vécut dans le monde, faisant la catéchèse aux plus jeunes, assurant un soutien spirituel à ceux qui en avaient besoin, et se mettant au service des malades et des pauvres.

Elle ne craignait jamais la confrontation, pas même avec le Pape

Plus tard, elle sentit qu’elle était appelée à s’engager sur le plan politique et diplomatique. Elle parcourut l’Italie, écrivit aux cardinaux et aux grands de son temps, entama une réforme de l’Église… En 1376, elle alla trouver le pape Grégoire XI, installé à Avignon, et passa trois mois à tenter de le convaincre de revenir à Rome. Allant contre l’avis de ses plus fidèles conseillers, Grégoire finit effectivement par quitter Avignon dans les mois qui suivirent et réinstalla le siège de la papauté dans la ville éternelle. L’influence de Catherine de Sienne y fut pour beaucoup.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Europesainte catherine
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Timothée Dhellemmes
En Europe, les lieux de culte se reconfinent ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
KOMUNIA ŚWIĘTA
Mathilde de Robien
A.R.D.O.R., un bel acrostiche pour savoir com...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement