Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces expressions qui ont une origine biblique : « la prunelle de ses yeux »

YOUNG BLOND WOMAN SMILING
By sanneberg | Shutterstock
Partager

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique.

Tenir à quelque chose comme à la prunelle de ses yeux

Savez-vous que 80% des informations qui s’imposent à nous au cours d’une journée nous parviennent par la vue ? C’est dire si parmi nos cinq sens, la vue occupe une place particulièrement importante. Pour saint Thomas d’Aquin, c’est d’ailleurs le sens le plus parfait, le plus universel et le plus spirituel.

Pas étonnant que nous tenions autant à nos yeux ! En leur centre se trouve l’iris, région colorée, et au milieu, la pupille, région sombre qui se contracte ou se dilate pour laisser passer plus ou moins de lumière, comme le diaphragme d’un appareil photo. C’est cette fameuse petite pupille que désigne la « prunelle » de l’expression « tenir à quelque chose comme à la prunelle de ses yeux » qui signifie que la chose en question a énormément d’importance pour nous.

Ce peut être également une personne, c’est ainsi que dans ses mémoires de guerre, le général de Gaulle écrit de Winston Churchill que toute l’Angleterre y tenait « comme à la prunelle de ses yeux ». Une belle expression qui nous vient tout droit de la Bible où on la retrouve à plusieurs reprises.

Ce qui est important pour l’homme

Elle est employée pour exprimer ce qui est important pour l’homme, comme dans le chapitre 7 du  Livre des Proverbes :

« Garde mes préceptes et tu vivras, garde mon enseignement comme la prunelle de tes yeux. » (Pr 7, 2)

Ce livre, qui se compose de dictons, avertissements et paroles de sagesse pour la vie quotidienne, prend l’image de la prunelle des yeux pour montrer combien sont précieux les conseils de sagesse pour mener une vie droite et juste en accord avec la parole de Dieu.

On retrouve aussi l’expression dans le psaume 16, attribué au roi David, du Livre des Psaumes :

« Garde-moi comme la prunelle de l’œil ; à l’ombre de tes ailes, cache-moi. » (Ps 16, 8)

Les 150 psaumes qui constituent le livre sont autant de cantiques et de prières de louange (la traduction en hébreu du mot « psaume » est « tehilim », ce qui signifie « louanges ») ou de supplication comme dans le psaume 16 où l’auteur implore la protection de Dieu, de demandes de pardon ou d’actions de grâce. Ces chants que l’homme adresse à Dieu comptent parmi les plus beaux textes de la Bible. À noter que la numérotation des psaumes diffère dans la Bible hébraïque et dans la Bible grecque.

Ce qui est important pour Dieu

L’expression est aussi utilisée pour montrer combien son peuple a de la valeur pour Dieu, comme dans  le Livre de Zacharie (VIe s. av. J.-C.), qui invite les Juifs de retour d’exil à reprendre la construction du temple de Jérusalem. Le prophète annonce des temps nouveaux et la prochaine intervention de Dieu, un Dieu de pardon et de compassion qui ne veut plus voir souffrir Son peuple.

« Car ainsi parle le Seigneur de l’univers, lui dont la Gloire m’a envoyé aux nations qui vous dépouillèrent : Celui qui vous touche, touche à la prunelle de mon œil. » (Za 2, 12)

C’est aussi un Dieu miséricordieux qui est évoqué dans le Livre de Ben Sira le Sage, le plus long des livres sapientiaux de l’Ancien Testament :

« L’aumône d’un homme est marquée d’un sceau devant Dieu qui veille sur une bonne action comme sur la prunelle de l’œil et accorde le repentir à ses fils et à ses filles. » (Si 17, 22)

Et un Dieu attentif et attentionné dans le Deutéronome :

« Il le trouve au pays du désert, chaos de hurlements sauvages. Il l’entoure, il l’élève, il le garde comme la prunelle de son œil. » (Dt 32:10)

Ce cinquième livre du Pentateuque est le livre de la Loi (étymologiquement, « Deutéronome » signifie deuxième loi) donnée par Dieu à Israël par l’intermédiaire de Moïse. Il rappelle l’importance de rester fidèle à l’alliance avec le Seigneur, d’écouter et de suivre Sa parole.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]