Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Le jeûne, une nouvelle thérapie ? » : le doc d’ARTE qui cartonne en replay

SCIENCE OF FASTING
© Thierry Vincent de Lestrade | ARTE France VIA DECOUVERTES FILMS
Partager

Ce documentaire diffusé sur Arte se demande si le jeune ne constitue pas une alternative au "tout médicament".

« Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Et s’il existait une autre voie thérapeutique ? Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne et aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne ». Voilà le synopsis du documentaire « Le jeûne, une nouvelle thérapie ? »  de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade Diffusé début janvier, il fait les beaux jours de la chaîne franco allemande. En effet, il a été programmée plusieurs fois à l’antenne depuis 2012. Et sur le replay de la chaîne, c’est d’ailleurs le documentaire qui figure parmi les plus demandés et les plus vu de la chaîne. Comment l’expliquer ?

Une mode bobo-écolo…

Pour certains, le jeûne est naturellement associé à une pratique religieuse avec une vraie signification spirituelle — nous avons probablement tous des souvenirs de nos grands parents ou parents fidèles au jeûne du vendredi et pendant le carême. Pour d’autres, c’est la nouvelle mode « bien être » des bobo-écolos. Même l’écrivain Frédéric Beigbeder, réputé pour ses excès, a suivi « une cure de jeûne » dans un centre de détox en Autriche pour les besoins de son dernier ouvrage, Une vie sans fin.

… ou une alternative au tout-médicament ?

En Russie comme en Allemagne, environs 20% des gens pratiquent le jeûne à titre préventif, un mois avant Noël ou, comme cure de désintoxication, en début de printemps. Les centres de jeûne deviennent aussi « tendance » que des thalassothérapies. Un accompagnement par le jeûne fait partie de plus en plus souvent de l’arsenal thérapeutique dans les hôpitaux. Ainsi, on a pu constater que des maladies comme l’arthrose, l’asthme ou le diabète diminuaient nettement… au point même de disparaître, selon certains chercheurs qui travaillent dans ce domaine.  Aux États-Unis, une étude constate même une amélioration évidente des effets de la chimiothérapie chez les souris soumises au jeûne.

Et si les moines avaient raison?

Théâtre, danse, musique, reliure, études des plantes. L’œuvre immense et très riche de la bénédictine sainte Hildegarde de Bingen, cette grande sainte allemande du Moyen Âge, reflète une harmonie très forte entre le corps, l’âme et l’esprit. À son époque, elle vivait au XIIe siècle, elle avait déjà élaboré un jeûne préventif et thérapeutique qui peut être résumé en trois règles d’or :

– manger végétarien : fruits, légumes et céréales

– prendre soin de son corps

– être à l’écoute de son biorythme

Et si finalement les moines avaient raison ?

 

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]