Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Les 4 articles les plus partagés

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Félicité et Perpétue : inséparables ?

St Perpetua AND St Felicity
Partager

Fêtées toutes les deux le 1er février dans le calendrier les Églises d’Orient et le 7 mars dans celui de l’Église romaine, Félicité et Perpétue semblent ne jamais se passer l’une de l’autre.

Quel chrétien n’associe pas Félicité à Perpétue de manière instantanée et naturelle ? Leur présence dans la litanie des saints de la prière Eucharistique II a rendu leurs noms célèbres et les ont liés l’une à l’autre dans les mémoires des fidèles.  

Coïncidence, hasard, concomitance ? Non : l’union de Félicité et de Perpétue est le fruit d’une histoire, celle de deux jeunes mères martyrs au IIIe siècle. 203 : l’empereur Septime Sévère interdit la religion catholique. Perpétue, jeune maman, est catéchumène aux côtés de son esclave Félicité, enceinte de plusieurs mois. Après leur baptême, elles sont prisonnières et condamnées à mourir avec leurs compagnons, sous les griffes des fauves du cirque. Quelques jours après l’accouchement de Félicité, les deux jeunes femmes, se soutenant avec force dans l’épreuve, sont livrées à une vache enragée et rendent leur vie à Dieu.

Ce que ces saintes ont à nous dire aujourd’hui

La foi comme identité

« Je ne puis me dire autre chose que ce que je suis : chrétienne ». À l’heure où son père veut lui faire renier son Christ, Perpétue affirme avec force sa profession de foi. La chrétienté n’est pas un accident sur son parcours, elle est son identité. Loin d’être fuyante et timide, la jeune femme assume sa soi indéniable, irremplaçable.

En leur temps, des témoins disaient du visage de Perpétue et de Félicité qu’il « était rayonnant et d’une grande beauté. Il était marqué non de peur mais de joie. » Félicité et Perpétue appellent véritablement les chrétiens à manifester leur attachement au Christ par nos paroles et notre visage.

La force d’une amitié fondée sur la foi

« À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres », dit Jésus dans l’Évangile de Jean (13, 35). L’attitude de Perpétue et de Félicité, leur bienveillance réciproque et leur soutien dans les épreuves reflètent leur appartenance au Christ. La foi rassemble deux femmes que tout séparait : la maîtresse et l’esclave s’avancent vers la mort dans un même élan, l’amitié enracinée dans l’amour du Christ se transforme en sainteté.

La joie de la maternité dans l’épreuve

L’histoire de Félicité et de Perpétue est celle de jeunes mères en détresse. Peine d’amour pour leurs jeunes enfants confisqués, leur maternité leur a permis de puiser des forces pour accepter le sacrifice de leur vie dans l’espérance d’une joie plus profonde qui fera dire à Félicité : « Vivante je fus toujours gaie ; au ciel, je le serai davantage ».

 

Tags:
saints
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]