Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

In Via : la troupe de jeunes talents fondée sur le Christ

IN VIA SHOW
In Via
Partager

Habitués des églises, ils joueront pour la première fois leur comédie musicale dans une grande salle, le 3 février prochain à Rennes. La troupe d’In Via Au temps pour toi ne manque pas d’audace ni d’énergie. Rencontre avec des jeunes qui sortent de leur canapé et témoignent de la joie du don.

Samedi 20 janvier, brans-le-bas de combat dans les rues de Rennes. Une partie de la troupe d’In Via s’est dispersée pour distribuer des tracts et coller des affiches de leur spectacle qui raconte le voyage dans le temps de trois adolescents, à la rencontre de grands saints. Objectif de cette journée : remplir la salle rennaise Le Liberté, le 3 février prochain. S’il reste encore 2000 places à vendre, les jeunes artistes sont loin d’être découragés. « On a fait tout ce qu’on pouvait ! Maintenant, c’est entre les mains de Dieu, c’est lui qui décide ! » nous confie Michel, confiant.

« J’ai appris à me donner »

Ce jeune homme de 19 ans devient saint François d’Assise lorsqu’il monte sur scène. Et comme son personnage, Michel a soif de l’Évangile, et révèle sa force. « J’ai appris à me donner. Je rends grâce pour cette aventure », explique le jeune étudiant en biologie, passionné d’audiovisuel autodidacte, qui a réalisé seul le clip d’In Via « Mourir d’amour », et la vidéo de présentation du spectacle.

IN VIA SHOW
In Via

Et pourtant, au départ, il n’était pas très enthousiaste. Il aura fallu que trois amis insistent pour qu’il se présente au casting. « J’y suis allé les mains dans les poches, je n’avais rien préparé ! » Aujourd’hui, c’est l’aventure qui le porte et le fait se dépasser. Tout comme Blandine, 18 ans, missionnaire dans l’âme. La jeune fille a dû tout apprendre en théâtre. Mais c’est surtout du témoignage dont veut parler Blandine : « On témoigne de la joie, et de l’amour que l’on se porte et qui est sincère entre nous. »

Portés vers le haut

« C’est une œuvre d’évangélisation », explique Gaël Izenic, le coordinateur de la troupe. « Ces 80 jeunes viennent de milieux sociaux différents, avec des niveaux de foi différents. Chacun est accueilli tel qu’il est. On ne peut qu’ être porté vers le haut ! » Et à les écouter, c’est la foi qui les transporte, par la prière. « On a grandi ensemble, spirituellement, dans un cadre bienveillant », raconte Clara. Cette jeune étudiante en école d’ingénieurs n’a pas reçu le rôle de Jeanne d’Arc par hasard.

IN VIA SHOW
In Via

Battante et déterminée comme la sainte patronne de la France, Clara participe au bon fonctionnement de l’aventure. Elle est active à la commission « Recherche de fonds » et a ainsi rencontré de nombreux chefs d’entreprise respectueux et animés d’une vraie charité. Forte de ces échanges, voilà que l’aventure In Via lui a donné des envies d’entreprendre, elle aussi. En attendant, Clara continue de découvrir son personnage, qu’elle joue depuis les débuts d’In Via. « Jeanne priait vraiment Dieu pour qu’Il la guide. Je me dis : inspire-toi d’elle ! »

Un projet dans la prière

Chanteurs, danseurs, figurants, doublures, ils sont 80 comme Michel, Blandine ou Clara à avoir répondu à l’appel de Mathieu Poisbeau, le papa de la troupe. Beaucoup l’ont rencontré à des week-end d’aumônerie où il venait présenter son projet avant de lancer un casting. Un projet reçu dans la prière, il y a quatre ans, lors d’une adoration. « On m’a soufflé le synopsis, j’ai reçu des mots qui se sont assemblés », raconte Mathieu. Son spectacle se veut proche des jeunes, mais il parle aussi aux plus âgés. « Cela nous incite à réfléchir à notre foi d’adulte : est-ce-qu’il ne faut pas retrouver cette énergie d’adolescents ? », questionne le créateur d’In Via.

Rapprocher le message de l’Église à un âge « où c’est compliqué » : voilà le mot d’ordre d’In Via qui prouve que les adolescents peuvent sortir la tête de leurs écrans : « Quand on va chercher les jeunes dans leurs talents, ils ne sont plus des problèmes. Ils ne sont que des solutions ! » Pari réussi : ces jeunes gens, lycéens, étudiants, ont comme un petit supplément d’âme. Ils ont 17, 18, 19 ans, ils croient en Dieu mais aussi en l’avenir. « À un moment du spectacle, les saints font les statues », raconte Michel, notre futur biologiste, avec ferveur. « De la scène, on prend le temps de regarder les spectateurs. Ils ont un regard émerveillé devant des choses belles, des choses qui sont saines. Cela me fascine. Et cele me donne espérance dans le monde. »

Pour applaudir In Via, rendez-vous le samedi 3 février au Liberté à Rennes, à 20h. Billetterie sur le site d’In Via -Au temps pour toi.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]