Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 02 décembre |
Sainte Bibiane
home iconFor Her
line break icon

Les princesses Disney s’inspirent-elles de la Vierge Marie ?

DISNEY PRINCESSES

© Disney

La rédaction d'Aleteia - Publié le 29/01/18

Elsa (La reine des neiges), Jasmine (Aladdin), Aurore (La belle au bois dormant), Blanche neige… Presque toutes les princesses Disney portent du bleu à un moment du dessin animé qui leur est consacré. Une couleur qui évoque le rêve, la sérénité, la confiance… mais aussi, et surtout, la Vierge Marie.

Héroïnes des petites filles, les princesses Disney ont la côte. Que ce soit Belle (La Belle et la Bête) dans la bibliothèque, Aurore (La Belle au bois dormant), Jasmine (Aladdin) lorsqu’elle affronte Jaffar, Cendrillon lorsqu’elle se rend au bal ou encore Wendy (Peter Pan) lorsqu’elle s’envole pour le pays imaginaire, nombreuses sont les héroïnes de Disney à porter un vêtement bleu.

Leatrice Eiseman, directrice exécutive au sein de l’Institut Pantone Color, a expliqué la signification de cette couleur dans une interview accordée au magazine américain Allure. Le bleu – dans toutes ses nuances – est une couleur liée à l’univers du rêve. Elle évoque la sérénité, la constance et la sagesse.


PRINCESSES DISNEY

Lire aussi :
5 leçons enseignées par les princesses Disney

Couleur de l’océan et du ciel, le bleu suggère également le voyage et la découverte d’horizons lointains. Un esprit aventureux et indépendant que Disney a certainement voulu inculquer à ses héroïnes. « Avec cette couleur, on a ajouté un peu de pouvoir aux personnages. Quelque part, on a donné à ces femmes le pouvoir de contrôler leur destin. C’est une façon très subtile de dire “Oui, les jeunes filles et les femmes peuvent aussi être puissantes” », détaille ainsi Leatrice Eiseman.

Le manteau bleu de la Vierge

Et si cette couleur renvoyait également à quelque chose de plus spirituel, à une quête de l’infini ? Dans l’art religieux, la Vierge est presque toujours représentée avec un manteau bleu. Une tradition qui remonte au Moyen Âge, période où le culte marial était en pleine expansion. À cette époque on choisit de revêtir la Madone d’une couleur aux pigments coûteux. Le lapis-lazuli était si précieux qu’il coûtait aussi cher que l’or, sinon plus. Ces pigments furent donc réservés aux représentations de la Vierge.




Lire aussi :
Comment interpréter la couleur bleue dans l’art chrétien ?

Beaucoup plus tard, le 11 février 1858, la jeune Bernadette Soubirous eut une apparition de la Vierge Marie à Lourdes. « J’aperçus une dame vêtue de blanc : elle portait une robe blanche, un voile blanc également, une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied », décrira par la suite la jeune fille.

Douce au regard, la couleur bleue apaise l’âme autant qu’elle l’appelle. À chacune désormais de découvrir, d’entendre et peut-être de répondre à cet appel.

Tags:
disneyVierge Marie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Soizic et Marin de Vasselot
Claire de Campeau
Le Fournil Bethléem : la reconversion d'un co...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement