Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

John, trisomique et patron d’une entreprise prospère

Partager

Si vous demandez à John Cronin et à son père l'ingrédient principal pour réussir à créer une entreprise, ils vous diront que c'est de faire quelque chose que vous aimez en pensant aux autres.

À Long Island, aux États-Unis, John Cronin, 21 ans, et son père prouvent qu’un chromosome supplémentaire ne constitue en rien un obstacle pour accéder à ses rêves. Ensemble, ils ont créé une entreprise qui génère un million de dollars de chiffre d’affaires. Dans une vidéo diffusée par Fox23, les deux hommes racontent leur histoire. Comment John a une passion pour les chaussettes de couleur vive, comment il a toujours voulu monter une « boîte » avec son père. Et comment, étant deux associés, il a fallu s’organiser sur la répartition du travail et le rôle de chacun.

Cette aventure familiale et entrepreneuriale a été, pour eux, l’occasion de longs et précieux moments. Et au bout du compte, les deux hommes se sont mis d’accord pour suivre le rêve de John, à savoir, créer une boutique de vente de chaussettes en ligne, nommée John’s Crazy Socks, référence aux chaussettes de couleur vives que John porte avec plaisir depuis son plus jeune âge. Depuis 2016, sa boutique propose la bagatelle de 1500 références différentes, des plus classiques au plus loufoques.

Le succès a été immédiat. En moins d’un an, les deux hommes ont expédié plus de 42 000 commandes et généré 1,7 million de dollars de chiffre d’affaires. Pas mal pour une première entreprise. Si la boutique de John et son père est virtuelle, le service de livraison se distingue lui par une belle humanité. En effet, pour ajouter sa touche personnelle, John accompagne chaque commande d’un message de remerciement et de quelques bonbons. Et pour les habitants de Long Island, l’entrepreneur se déplace lui-même pour livrer les colis.

Succès de l’entreprise

L’entreprise rencontre un franc succès. Après quelques mois d’existence, elle emploie douze personnes, dont huit personnes atteint par un handicap. Mais les deux entrepreneurs ne s’arrêtent pas là. John’s Crazy Socks fait s’est engagé récemment à reverser 5% de ses bénéfices à Special Olympics qui organise des compétitions pour des enfants et des adultes victimes d’une déficience intellectuelle. Et pour soutenir des causes caritatives, l’enseigne commercialise volontiers des modèles populaires, un peu plus cher que la concurrence, pour reverser la différence : « Nous créons du bonheur grâce aux chaussettes », confie John dans un grand sourire.

Avec son quotidien d’entrepreneur, John semble rayonner de bonheur. Et il n’est pas le seul à être heureux. Son père explique comme ils ont tous les deux « besoin l’un de l’autre » et qu’il ne pourrait pas diriger l’entreprise sans son fils à ses côtés. Rien n’empêchera John d’accéder à ses rêves car « le syndrome de Down ne le retient jamais. » 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]