Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 octobre |
Saint Narcisse
home iconAu quotidien
line break icon

Comment bien accorder sa confiance aux autres ?

© Shutterstock

Fanny Leroux - Publié le 28/01/18

Confiance aveugle ou difficile à accorder, c'est une des bases des relations humaines. Plusieurs questions se posent : d’où vient cette aptitude à faire confiance, comment travailler dessus ? Explications sur ce pilier des relations humaines.

Entre deux personnes au cours d’une vie se tissent différents types de relations : amoureuses, amicales, cordiales, professionnelles… Puis, selon les circonstances et les personnes, l’établissement et le maintien de la relation passe par plusieurs facteurs : communication, respect et confiance, pour ne citer que ceux-ci. Face à la confiance, on a déjà pu remarquer que nous ne sommes pas tous égaux. En effet, certains accordent leur confiance très rapidement, alors que d’autres peinent à la donner même après plusieurs années. Cela peut aller jusqu’à gâcher la vie de tout le monde, autant celle de celui qui n’arrive pas à faire confiance que celle de ceux à qui la confiance n’est pas accordée.

Qu’est-ce qui explique cela ? Sûrement les origines de la confiance, dans le passé de chaque individu. Cependant, rien n’est irréversible. Faire confiance, cela se travaille ! D’autant plus qu’il a été prouvé que faire confiance, c’est bénéfique à la foi pour la santé mentale et physique ! Voici quelques explications sur les origines et différences de l’aptitude à faire confiance, ainsi que quelques pistes pour la travailler.

Qu’est-ce que la confiance ?

La confiance, essentielle dans la construction d’une relation intime et profonde, trouve sa source dans l’enfance de chaque personne. En effet, faire confiance revient à croire en l’honnêteté, l’intégrité et la fidélité de quelqu’un. Ce mot provient du latin : « con » qui signifie « avec », et « fide » qui veut dire « foi ». La confiance est donc un acte de foi, cela consiste à croire en l’autre, et prend sa source dans l’enfance : dès tout petit, l’enfant accorde une confiance absolue à ses parents.

De là, si l’enfant est trahi ou s’il voit ses parents se méfier constamment et être très suspicieux de nature, il sera d’autant plus difficile pour lui dans le futur d’accorder sa confiance. Au contraire également, un enfant qui baigne dans un univers de confiance aveugle encours le risque dans l’avenir de se faire abuser, de manquer de réalisme, de faire preuve de naïveté et d’être déçu. Une histoire à double tranchant, qui nécessite ainsi l’apprentissage dès l’enfance d’une capacité de discernement juste. Selon Mireille Nasr, neuropsychologue à Paris, des problèmes pour accorder notre confiance pourraient également venir du manque de confiance en soi.


Sad Girl

Lire aussi :
Amitié, amour, travail… Comment refaire confiance après une blessure

Quels sont les critères sur lesquels nous faisons habituellement confiance ?

Tout d’abord, nous nous appuyons sur des bases objectives : compétences, qualités de la personne, ou de l’institution. Ainsi, nous allons accorder notre confiance à un restaurateur pour ses résultats, à un hôpital pour sa réputation…

D’autre part, il y a des bases de confiance imposées par des normes : les professeurs dans les écoles, les lois et la justice dans le pays…

La part d’intuition

Avoir confiance en l’autre, en la vie, en Dieu. Tout est une question de foi et d’espoir. Avoir confiance en son enfant car on croit et on espère qu’il réussisse. Avoir la foi en Dieu revient à lui faire confiance pour le chemin qu’il a choisi pour nous. Nous disposons au fond de nous d’une capacité de jugement et d’une expérience pour ressentir et suivre nos intuitions. Faire confiance n’est pas inné, c’est une question de conditionnement, d’éducation, mais également de ressentis. C’est là également qu’entre en jeu, dès le début, la confiance en soi afin de savoir reconnaître et agir selon nos intuitions. « Heureux l’homme qui place en l’éternel sa confiance. » (Psaume 40 :5)




Lire aussi :
Les cinq phrases clés pour donner confiance en soi à un enfant

Comment faire confiance ?

Oser prendre le risque

Faire confiance, c’est bien entendu prendre le risque d’être victime de l’incompétence ou de la malveillance de quelqu’un. Cela revient parfois à assumer des choix que l’on n’a pas faits. Pourtant, comme on le dit, « qui ne tente rien n’a rien » et il faut savoir faire preuve d’un peu d’audace, selon le contexte et la personne. On ne fait jamais entièrement confiance à quelqu’un dans tous les domaines, et il y aura toujours quelqu’un en qui on aura confiance pour une chose, plus qu’une autre. C’est tout autant prendre le risque de vivre une superbe relation avec quelqu’un de confiance !

Savoir s’ouvrir aux autres

La confiance implique bien souvent une réciprocité. Une personne sera plus encline à vous faire confiance si vous lui accordez la vôtre. Justement aussi, on vous fera plus facilement confiance si l’on sent que vous avez confiance en vous-même. Il convient de l’accorder en fonction du contexte, et non de nos peurs. L’ouverture à l’autre passe par la confiance, et cela se fait en accordant notre confiance jusqu’à preuve du contraire.

Une confiance lucide

Pour autant, il convient de rester lucide et de ne pas non plus aplanir tout doute. C’est humain de se méfier et le questionnement est utile et nécessaire : cela met en avant une capacité de jugement, et de là découlera une confiance qui aura été mesurée et ayant de la valeur. Il ne faut pas faire confiance aveuglément sans avoir pris en compte le contexte et la personne.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
amitiéconfiance
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Timothée Dhellemmes
En Europe, les lieux de culte se reconfinent ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
KOMUNIA ŚWIĘTA
Mathilde de Robien
A.R.D.O.R., un bel acrostiche pour savoir com...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement