Aleteia
Mardi 27 octobre |
Saint Demetrius
Spiritualité

La Sainte-Dévote à Monaco, une tradition bien enracinée

relics Saint Devota

By RnDmS | Shutterstock

Procession des relique de sainte Dévote à Monaco

Isabelle Cousturié - Publié le 27/01/18

Célébrée avec faste par les monégasques, les 26 et 27 janvier, la vierge martyre corse est l’âme protectrice de leur identité.

A Monaco, l’éclat particulier donné à Sainte Dévote, remonte au prince Louis II qui régnait dans les années 1920. Et depuis, la tradition reste bien ancrée chez ses descendants. Aujourd’hui le prince Albert reste très attaché à cette tradition religieuse célébrée avec ferveur, le 27 janvier – décrété jour férié -, dans toute la Principauté. Sainte-Dévote, vierge et martyre du IIIème siècle, est la patronne de la Famille Princière de la Principauté de Monaco et du Diocèse de Monaco.




Lire aussi :
Une crèche géante immergée à Monaco

Et chaque année, le 26 janvier – veille de sa fête –  le prince et la princesse de Monaco, armés chacun d’un flambeau, donnent vie au rite le plus spectaculaire de cette tradition religieuse : l’embrasement, à la nuit tombée, d’une barque en mémoire de la fragile embarcation qui se serait échouée, vers l’an 304, sur le rivage de Monaco un 27 janvier, avec à l’intérieur le corps de la jeune sainte, martyrisée en Corse, sa terre natale. Le geste princier est précédé d’une procession des reliques de la sainte, suivie du Salut du Très Saint Sacrement en l’église Sainte-Dévote, en présence des plus hautes personnalités de la Principauté, et suivie plus tard dans la soirée d’un grand beau feu d’artifice.

Martyre et arrivée à Monaco

On raconte que Dévote, née à Mariana, une ville jadis importante de Corse, a été élevée par une nourrice chrétienne qui lui a transmis par son lait le « précieux aliment » de la religion. Réfugiée chez le patricien et sénateur Eutice, au moment de la persécution lancée contre les chrétiens, passe ses journées et ses nuits à lire des livres saints, à prier et jeûner, comme si elle pressentait ce qui l’attendait. En effet, quelques temps plus tard son protecteur est tué et la jeune chrétienne-  que l’on ne pouvait persuader de renier le Christ – traînée devant les tribunaux, où elle avoue haut et fort qu’elle rend chaque jour, dans la pureté de son cœur, un culte au vrai Dieu.




Lire aussi :
En images : ces reliques attribuées à Jésus

Elle est alors traînée sur un sol rocailleux et suspendue au chevalet, où, pendant qu’elle expire, on voit sortir de sa bouche une blanche colombe qui prend son envol et disparait dans le ciel. L’ordre est donné de de brûler le corps de la vierge, le lendemain. Mais deux prêtres, qui se cachaient dans les environs, avertis par une vision céleste, l’enlèvent et l’embaument, puis le déposent dans une embarcation pour le transporter en Afrique. A bord, un marinier et un des deux prêtres. Mais la barque est prise dans une tempête et change de route. Le marinier, averti en songe par sainte Dévote de la direction qu’il devra prendre dès qu’il verrait s’envoler une colombe sortant de sa bouche, arrive au port d’Hercule Monécus (Monaco), précédé de la colombe qui lui montre le chemin.

Le catholicisme religion d’Etat

Depuis lors, sainte Dévote est honorée avec grande ferveur dans toute la principauté, où l’on rapporte l’avoir vu plus d’une fois apparaître au sommet de la citadelle pour la délivrer des ennemis. Monaco est depuis la constitution de 1962, une monarchie constitutionnelle héréditaire. Loin de la laïcité revendiquée en territoire français, la religion catholique, en vertu de l’article 9, y est reconnue comme religion d’Etat. Il y a toujours une bonne entente entre les deux autorités comme en témoignent les visites régulières des familles souveraines auprès du pape. La dernière en date remonte à la visite du prince Albert et la princesse Charlène en janvier 2016. Le dépôt du bouquet par la mariée dans l’église Sainte-Dévote – Eglise de la famille princière – est une tradition qui rappelle la dimension religieuse du pouvoir politique en place.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Saint
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
pope francis with a mask
I.Media
Ce que le pape François a vraiment dit sur l'...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement