Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 24 septembre |
Saint Silouane
home iconFor Her
line break icon

Comment les mots d’une inconnue ont apaisé une mère en deuil

Pexels Photo

Anna Whiston-Donaldson - La rédaction d'Aleteia - Publié le 27/01/18

Anna a perdu soudainement son jeune fils, Jack. Trois ans après le drame, une jeune femme est venue à sa rencontre pour lui apporte un réconfort aussi imprévu qu'émouvant.

Anna Whinston-Donaldson était mère de deux enfants, Jack et Margaret, et vivait dans la banlieue de Virginia avec ses enfants et son mari Tim. Ils menaient une vie calme tous les quatre, qui tournait autour de l’église, de l’école, du baseball, du football et de leur labrador couleur chocolat, Shadow. Jamais elle n’avait pensé rassembler une foule.

Tout a changé le jour où elle a perdu son fils de 12 ans, tombé dans une rivière déchaînée et gonflée par les pluies alors qu’il jouait dans le jardin d’un voisin. Depuis la mort de Jack, Anna fait de son mieux pour choisir de vivre dans la joie, mais les jours sont souvent tristes. La vie sans son fils semblait impossible, mais elle s’est accrochée au verset préféré de Jack : « Rien n’est impossible à Dieu. » (Luc 1, 37) Rien ? Rien. Pas même de survivre à la mort d’un enfant. Anna a gardé ces mots près de son cœur et a continué son chemin, s’accrochant fermement à l’espoir et ayant la conviction que, d’une manière ou d’une autre, la vie vaudrait encore la peine d’être vécue. Malgré la douleur intense, elle a toujours cru que Dieu ne la laisserait jamais seule dans sa peine.

En outre, elle espérait que son histoire pourrait aider d’autres personnes. Quelques jours seulement après l’accident, elle a partagé sur son blog la dure réalité de perdre un enfant, commençant d’importantes conversations sur le deuil.


VEUF PLEURANT

Lire aussi :
Veuvage : comment vivre après la perte de l’être aimé ?

Du positif dans un évènement si sombre

Anna a fini par écrire un livre (non traduit en français) qui a été publié par un éditeur reconnu. Le titre, Rare Bird: A Memoir of Loss and Love, (« Oiseau rare : mémoires d’une perte et d’un amour ») était un clin d’œil à l’individualité charmante et excentrique de son fils, au premier mot qu’il a prononcé, « oiseau », et aux nombreuses manières étranges et merveilleuses dont Dieu utilisait les oiseaux pour les réconforter après la mort soudaine de Jack. Des geais bleus qui se comportaient étrangement. Des aigles chauves à des endroits improbables. Des chansons sur des oiseaux. Des photos d’oiseaux. Jusqu’à un oiseau qui est entré dans leur maison !

L’écriture a donné à Anna de nouvelles occasions d’essayer de sauver quelque chose des cendres de l’histoire de sa famille et de tendre la main aux gens. Elle a commencé à rencontrer un à un des parents endeuillés. Elle a parlé dans les églises de la façon de soutenir des amis endeuillés. Elle est allée sur les campus de plusieurs universités, parlant de manière ouverte face à un sujet délicat qui affectera certainement tout le monde un jour. Elle affirme que c’était pour elle « prometteur de voir naître quelque chose de positif de cet événement si sombre. » Elle a choisi d’utiliser l’écriture et sa voix pour aider les autres alors même qu’elle passait par le processus d’adaptation et de guérison.


Femme pleurant devant une tombe

Lire aussi :
Comment dire adieu ?

Il est vrai qu’elle avait toujours des regrets : « Je regrettais d’avoir laissé jouer mon fils sous la pluie avec ses amis le jour où il est mort. Pourquoi ne leur ai-je pas demandé de rentrer ? Je regrettais tous les petits facteurs qui ont conduit à ces conséquences désastreuses. Comme mes voisins et moi qui ne nous inquiétions pas quand le temps devenait rapidement dangereux. Tout comme j’ai regretté de ne pas être là quand les secouristes ont trouvé le corps de Jack piégé sous des débris loin, loin dans le ruisseau. J’ai été avec lui pour ses tout premiers moments sur terre, mais pas pour son dernier. »

Lors de sa première séance de dédicaces, exactement trois ans après la mort de Jack, même si elle sentait la chaleur et l’élan d’amour dans la librairie, son chagrin menaçait de refaire surface et de prendre le dessus. En effet, les personnes en deuil finissent par comprendre que des élans de douleur peuvent arriver à tout moment, et qu’il vaut mieux simplement les laisser passer plutôt que de les combattre. Il ne faut pas avoir honte de l’émotion réelle ou essayer de la cacher.

« Je voulais juste que vous sachiez que j’étais à ses côtés jusqu’à ce qu’ils l’emmènent »

Après avoir lu quelques passages de Rare Bird et répondu aux questions, elle a signé des livres à l’avant du magasin. Il y avait des accolades, des photos et des rires. Les gens se sont ouverts alors qu’elle écrivait les dédicaces, partageant leurs propres pertes et la manière dont son livre les avait aidés. Au bout de la file se trouvait une jeune femme. Elle semblait nerveuse et ses mains tremblaient, alors Anna a tendu la sienne, « prête à écouter son histoire ».

Elle s’appelait Carrie, et Anna n’était pas préparée à entendre ce qu’elle était sur le point de lui dire : « Je travaille sur mon mémoire. Quand j’ai vu votre nom et votre photo sur une annonce hier, j’ai su que je devais venir ce soir. » Elle a expliqué qu’elle n’avait pas lu le blog ou le livre d’Anna, mais elle a su que c’était elle en tombant sur une brève biographie d’elle à l’université.


Tristesse

Lire aussi :
Les 5 remèdes de saint Thomas d’Aquin contre la tristesse

« Je pense que c’est un signe, je devais voir cette annonce. Je faisais partie de l’équipe de secouristes qui a tenté de sauver Jack. J’étais là quand ils l’ont retrouvé dans le ruisseau. Je voulais juste que vous sachiez que j’étais à ses côtés jusqu’à ce qu’ils l’emmènent. »

Anna a été frappée par le courage et la générosité dont elle a fait preuve en revenant sur l’un des moments les plus traumatisants de sa jeune vie afin de faire savoir à une mère blessée que son fils n’était pas seul. Elle n’a pas pu être avec le corps de Jack quand il a été retrouvé, mais la jeune fille a pu, et elle l’a fait. Anna s’est sentie réconfortée.

Elle continua, les yeux pétillants : « Je ne me considère pas comme une personne croyante, et je n’ai jamais cru aux signes, mais je dois aussi vous dire que j’ai attendu avec le corps de Jack jusqu’à ce qu’ils l’emportent, j’étais surprise d’entendre tous les oiseaux chanter dans l’obscurité. Je n’oublierai jamais ce son. »

La mort de Jack a touché beaucoup de personnes : ses amis, les sauveteurs, même des inconnus qui lisent des articles à son sujet des années plus tard. L’impact sur sa famille continuera aussi longtemps qu’ils vivront. Et il en va de même pour les rappels de la fidélité de Dieu dans les moments de souffrance et le réconfort qu’Il nous apporte, au travers de versets bibliques comme celui de Luc, au travers de personnes comme Carrie, ou même d’oiseaux qui chantent dans l’obscurité. Et même si personne n’avait trouvé l’endroit où le corps de Jack reposait, le jeune garçon n’aurait jamais vraiment été seul.

Et vous non plus, vous n’êtes pas seul.


MAN KNEES

Lire aussi :
Prière pour apprendre à se pardonner à soi-même

Tags:
EnfantsFamilleparents
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
3
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
4
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
5
WEB2-COUVENT-MARCASSU-CORSE-Stephanie-Eveilleau.jpg
Raphaëlle Coquebert
Mission Patrimoine : derrière les murs de Marcassu, une communaut...
6
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
7
WEB2-FAMILLE-LEFEVRE-YOUTUBE.jpg
Agnès Pinard Legry
Le premier single de la famille Lefèvre enfin disponible
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement