Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces expressions qui ont une origine biblique : « Passer au crible »

HANDS, FARMER, GRAINS
By Frolova_Elena | Shutterstock
Partager

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique.

Passer au crible

Cette expression très courante est un parfait exemple de l’influence des Saintes Écritures sur notre langue française ! « Passer au crible » quelque chose, c’est l’étudier minutieusement, de façon très rigoureuse et sélective. Le travail quotidien d’enquêteurs sur une scène de crime, d’examinateurs testant les connaissances ou le profil d’un candidat ou encore d’un inspecteur des impôts analysant une déclaration de revenus…  Mais combien parmi eux se doutent que l’expression nous vient des paroles mêmes du Christ ?

Jésus utilisait de nombreuses métaphores pour transmettre son enseignement à ses disciples et à tous ceux qui venaient l’écouter. Quoi de plus adapté que des exemples tirés de la nature ou de la vie courante pour faire passer un message spirituel ? Des images bien choisies donnent de la vie aux mots, sont faciles à comprendre et se gravent dans les mémoires. À l’époque, le travail de la terre faisait partie du quotidien de nombreuses personnes. Parmi les instruments utilisés, le crible, sorte de tamis fixé sur un cadre en bois, servait à trier les semences et notamment le blé à la fin des moissons afin de séparer les grains des résidus de paille. Symboliquement, c’est donc l’outil qui permet de distinguer le bien du mal.

C’est au cours de son dernier repas avec les apôtres que Jésus a employé cette image, comme nous le rapporte saint Luc dans son Évangile (chapitre 22). Après avoir partagé le pain et le vin avec ses disciples, Jésus leur révèle que l’un d’entre eux le trahira, puis Il s’adresse à Simon Pierre : « Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé. » (Luc 22, 31)

Cette métaphore est une mise en garde : Satan va les tester pour voir s’ils seront tentés de renier leur foi pour sauver leur vie. Comme pour les grains de blé, ce passage au crible est une épreuve et une sélection afin de garder le bon grain, ceux qui resteront fidèles à Jésus quoi qu’il leur en coûte, et de se séparer du mauvais, ceux qui se détourneront de Lui par manque de courage.

Au moment du jugement

On retrouve également l’expression dans l’Ancien Testament, notamment chez  les prophètes Isaïe et Amos. Amos (VIIIe s. av. J.-C.) dénonce le relâchement moral et spirituel de son époque ainsi que les profondes injustices sociales qui génèrent un grand nombre de pauvres et d’exclus. Il met en avant un Dieu de justice qui, le moment venu, tiendra lui-même le crible pour reconnaître les siens : « Car voici que, moi, je commande ; je vais secouer la maison d’Israël parmi toutes les nations, comme on secoue dans un crible, et pas un caillou n’échappe. » (Amos 9, 9)

Dans la seconde partie de son livre, appelée aussi « Livre de la consolation d’Israël », le prophète Isaïe emploie cette même image : « Tu les vanneras, un souffle les emportera, un tourbillon les dispersera. Mais toi, tu mettras la joie dans le Seigneur, dans le saint d’Israël, tu trouveras ta louange. » (Isaïe 41:16)

Le van (ou vanneuse), à l’origine du verbe « vanner », est une sorte de crible et a la même fonction de sélection. Dans le Royaume des Cieux comparé à un champ de blé, le crible devient l’instrument de tri des âmes lors du jugement dernier.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]