Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 25 mars |
Annonciation
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Vous êtes maussade ? C’est peut-être à cause du manque de lumière

WEB3-RAINY-DAY-WINDOW-WOMAN-RAIN-DEPRESSION-shutterstock_517997785-Axel Bueckert-AI

Shutterstock/Axel Bueckert

Mathilde de Robien - publié le 25/01/18

Bonne humeur, forme, énergie : les bienfaits de la lumière sur le moral sont évidents ! Alors, quand le soleil nous fait défaut, c'est le drame... Mais comment compenser ce manque de luminosité et rester de belle et joyeuse humeur toute la journée ?

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Lorsque l’on sait que la lumière nous met de bonne humeur, et que depuis le 1er janvier, le déficit d’ensoleillement est de 50%, ce qui, au passage, fait de ce mois de janvier l’un des moins ensoleillés de ces dernières années, pas étonnant que l’on se sente un peu déprimé ou de mauvaise humeur ! Les plus démoralisés doivent être les Bordelais, avec seulement 18 heures de soleil depuis le début du mois, selon la Chaîne Météo. Sans compter qu’en plus de ce manque de soleil, la France affiche dans certaines régions des records de pluviométrie. Comment faire pour compenser ce manque de luminosité, et pour ne pas devenir une mégère mal aimable, ou un ours mal léché ?


JEUNE FEMME DEPRIMEE

Lire aussi :
Dépression saisonnière : la détecter et la traiter

La lumière pénètre dans l’organisme via des cellules de l’œil qui, reliées au cerveau, envoient l’information jour ou nuit à notre horloge biologique interne, une petite zone cérébrale située près de l’hypothalamus. Ainsi calée sur un cycle de 24 heures, l’horloge biologique donne le tempo au corps en lui envoyant différents signaux et en sécrétant différentes hormones selon si on est le jour ou la nuit. Le manque de luminosité brouille les pistes, la mécanique de notre horloge interne est perturbée par l’obscurité quasi continuelle, et elle ne produit pas en quantité suffisante les hormones nécessaires à la bonne humeur et à l’énergie.

Sortir, de préférence le matin

C’est le matin que la lumière est la plus énergique. Et même si le ciel est couvert, il donne une luminosité d’environ 1 500 lux (unité de mesure de l’éclairement lumineux), ce qui a un impact sur le moral. Alors trouvez des moyens pour prendre l’air : aller à pied au travail, ou à la boulangerie, sortir pour la pause déjeuner, se promener en forêt…

Lampes halogènes et luminothérapie

En se réfléchissant sur des murs clairs, la lumière blanche des lampes halogènes favorise la resynchronisation des rythmes de l’organisme, et peut donc aider, à raison de 3 heures par jour, à redonner le moral.

Autre choix, à faire valider par un médecin : faire une cure de luminothérapie. Cela consiste à s’exposer chaque matin devant un appareil bénéficiant de lampes spécifiques de 10.000 lux, entre 10 et 30 minutes, pendant lesquelles vous pouvez lire, prendre votre petit-déjeuner ou vous maquillez, et ce durant deux à trois semaines. La cure agit comme un synchroniseur des horloges biologiques, qui a pour résultat forme et bien-être.

Ouvrir les yeux à la même heure le matin

Voir la lumière du jour tôt le matin active la sécrétion de cortisol, une hormone indispensable à la forme. Le simple fait d’ouvrir les yeux toujours à la même heure permet de profiter au maximum de cette hormone, pré-programmée par notre horloge interne.

Bien dormir

Qui dort bien est de meilleure humeur ! Lorsque les yeux perçoivent l’obscurité, le cerveau se met à fabriquer des hormones nocturnes, telle la mélatonine, qui favorise le sommeil. Mais des difficultés d’endormissement peuvent venir d’une exposition trop tardive à des lumières artificielles comme les halogènes, ou celles qui ont une composante bleue comme la plupart des écrans. Une heure avant de vous coucher, éteignez ordinateurs, téléviseurs et tablettes : ils sont éclairés par des diodes (Led) qui émettent une lumière stimulante ressemblant à celle du jour. Éteignez les lampes l’une après l’autre pour que l’ambiance lumineuse baisse doucement. Et bien entendu, ayez une activité physique régulière.




Lire aussi :
L’étude qui démontre que dormir 8h par nuit est absolument nécessaire

Pas de grasses matinées le week-end

Oui, il faut dormir, mais se réveiller à heure fixe. Le sommeil du matin tend à dérégler l’horloge biologique, et de fait, la sécrétion de cortisol. C’est pour cette raison que l’on est souvent fatigué après avoir “trop” dormi…

Quoi de mieux que la chaleur humaine ?

Enfin, si on ne peut compter ni sur la météo, ni sur les hormones, pour augmenter les volumes de lumière et de chaleur pourtant indispensables à notre organisme, il reste une solution : organiser des moments chaleureux, dans des endroits chaleureux, avec des gens chaleureux, pour compenser les thermomètres en berne et retrouver sa bonne humeur !

Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement