Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Connaissez-vous les quatre symboles de la mariée ?

Bride
By Vika Dubovaya | Shutterstock
Partager
Commenter

La tradition veut que le jour de son mariage, la mariée porte quelque chose de neuf, quelque chose de bleu, quelque chose de vieux et quelque chose d’emprunté. Découvrez quels objets peuvent correspondre à ces symboles...

« Something old, something new, something borrowed and something blue… » : la tradition serait apparue en Angleterre à la fin du XIXe siècle. L’énumération bien connue ne s’arrête pas là : elle finirait par « … and a silver sixpence in her shoe » ou « une pièce de six pence dans sa chaussures ». La pièce de six pence, en circulation en Angleterre du milieu du XVIe siècle à 1971 devait apporter à la mariée prospérité et abondance. Les quatre autres symboles de la mariée renvoient à autant d’amulettes censées protéger la mariée des mauvais esprits et de la malchance. L’usage s’est ensuite étendu, notamment aux États-Unis et en France.

Si elle est ancienne, la tradition demeure pourtant toujours aujourd’hui : nombreuses sont les mariées qui se mettent en quête d’un objet pouvant répondre à chacune de ces quatre exigences. Sachez qu’un même objet peut facilement être utilisé pour plusieurs fonctions. Par exemple, vous pouvez emprunter quelque chose d’ancien à un proche. Quel est le sens de ces symboles ?

Un objet qui symbolise le passé

L’accessoire ancien renvoie au passé, à la vie de jeune fille de la mariée, à l’histoire, à la continuité. Beaucoup de mariées choisissent un bijou de famille : une bague, un collier, une broche ayant appartenu à une aïeule. Il peut aussi s’agir d’un mouchoir brodé, de gants anciens ou encore d’un voile de famille en dentelle ancienne.

Bride
By frantic00 | Shutterstock

Un objet qui symbolise l’avenir

L’objet neuf représente l’avenir, la nouvelle vie d’époux qui naît avec le mariage. C’est plus facile : votre robe de mariée ou vos chaussures rempliront parfaitement cette fonction.

Un objet emprunté qui symbolise la chance et le bonheur

L’objet emprunté symbolise la chance et le bonheur. Pour la pureté du symbole, mieux vaut l’emprunter à une personne heureuse, et de préférence à une femme mariée. La tradition aurait voulu qu’il s’agisse des sous-vêtements d’une femme ayant déjà donné naissance. Le vêtement communiquerait la fertilité à la mariée. Restons sobres ! Il sera sans doute plus facile d’emprunter des boucles d’oreilles, un collier, un bijou de cheveux ou des chaussures. Vous pouvez aussi emprunter un objet qui appartient à votre future belle-famille qui sera heureuse que vous portiez sur vous un symbole de l’union entre les deux familles.

Un objet qui symbolise la fidélité et la pureté

L’objet bleu évoque la fidélité et la pureté. Depuis longtemps, le bleu a une symbolique toute particulière. D’un symbole religieux, il devient plus spécifiquement un symbole marial à partir du XIe siècle : il se fixe dans l’iconographie comme la couleur du manteau de la Vierge. Il est aussi une couleur royale : les fleurs de lys sur fond bleu sont l’emblème du roi de France à partir du XIIe siècle (d’après Michel Pastoureau, Bleu. Histoire d’une couleur, éditions Point). Tout ce qu’il faut pour porter chance à la future mariée !

necklace
© By Ana Prego | Shutterstock

Vous pourrez porter des chaussures bleues ou, plus discrètement, réaliser une petite broderie, coudre une perle ou un ruban bleu sur le revers de votre robe. Pensez aussi au bijou de cheveux, à la couleur des fleurs dans votre bouquet de mariée ou encore à un mouchoir.

Une belle occasion d’impliquer vos proches

Au-delà du symbole et de la superstition, rassembler ces quatre éléments est une jolie occasion de faire participer vos proches : mère, grand-mère, belle-mère, sœurs, témoins.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]