Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le port de signes religieux « ostensibles » bientôt interdit à l’Assemblée ?

FRENCH ASSEMBLY
BERTRAND GUAY - AFP
Partager

François de Rugy doit soumettre ce mercredi au bureau de l'Assemblée nationale une disposition visant à interdire le port de signes religieux "ostensibles" par les députés dans l'hémicycle.

« La tenue vestimentaire adoptée par les députés dans l’hémicycle doit rester neutre et s’apparenter à une tenue de ville. Elle ne saurait être le prétexte à la manifestation de l’expression d’une quelconque opinion : est ainsi notamment prohibé le port de tout signe religieux ostensible, d’un uniforme, d’emblèmes, logos ou messages commerciaux ou de slogans de nature politique ». Voilà, selon l’AFP, le texte que le président de l’Assemblée nationale entend soumettre ce mercredi au bureau de l’Hémicycle, l’instance collégiale chargée de prendre les décisions concernant l’organisation du Palais Bourbon, dont celles sur la « tenue des députés ».

Il s’agirait selon le Perchoir de reprendre des termes de la loi de 2004 s’appliquant dans les écoles, collèges et lycées publics, ni plus ni moins. Certains parlementaires se sont néanmoins inquiétés d’une possible interdiction des médailles de baptême ou étoiles de David dans l’hémicycle. Dans son histoire l’Assemblée a pourtant déjà compté des élus qui étaient aussi ecclésiastiques portant la soutane, à l’instar de l’Abbé Pierre ou du Chanoine Kir.

Mettre fin à des coups d’éclat

D’après la présidence de l’Assemblée nationale, la proposition de François de Rugy ne vise pas à « raviver » des débats sur la laïcité mais à mettre à termes à une série d’incidents sans caractère religieux. A la fin de l’année dernière, le président de l’Assemblée nationale avait déploré les « coups d’éclat médiatiques » de certains députés concernant leur tenue vestimentaire ou la mise en scène de leurs opinions. « A partir du moment où l’autorégulation ne suffit pas, le bureau (…) rappellera(it) des règles » avait-il dit.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]