Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Contempler le Seigneur dans les pauvres avec les Petites Sœurs

PETITES SOEURS DES PAUVRES
P.RAZZO I CIRIC
Partager

Trop souvent laissées de côté, les personnes âgées sont pourtant d’une grande richesse. Au cœur de leur vocation, les Petites Soeurs des pauvres nous invitent à oser les découvrir.

« Tu te lèveras devant les cheveux blancs, et tu honoreras la personne du vieillard. Tu craindras ton Dieu. Je suis l’Eternel. » (Lévitique, 19 :32 ) Dans nos vies à mille à l’heure, nous ne laissons pas beaucoup de place pour nos anciens. Et que celui qui n’a jamais oublié d’appeler sa grand-mère le jour de son anniversaire jette la première pierre !

Une congrégation internationale

Et pourtant, sœur Élisabeth, qui travaille à l’éveil des vocations dans les maisons des Petites Soeurs des Pauvres de la Province de Rennes en est convaincue : nos anciens sont des trésors ! Elle en a d’ailleurs fait son apostolat, en entrant chez les Petites sœurs des pauvres. Cette congrégation internationale a été fondée par Jeanne Jugan en 1839 ; elle avait alors recueilli chez elle une vieille femme aveugle. Peu à peu, elle a été rejointe par d’autres femmes qui, comme elles, avaient à coeur de ne pas laisser les plus faibles sur le côté du chemin.

Depuis, la congrégation a bien grandi. Elle est devenue internationale et agit sur les cinq continents. Partout, l’intuition de Jeanne Jugan est toujours présente: dans 31 pays, des religieuses à la vocation hospitalière vivent, auprès des personnes âgées de faible ressources dans des maisons de retraite et les accompagnent dans la dernière étape de leur vie. Leur mission : rendre les personnes âgées heureuses.

Un véritable chemin spirituel

Sœur Élisabeth a le désir, avec sa communauté, de rapprocher les générations. Après un témoignage qu’elle venait de donner dans une aumônerie, des jeunes filles sont venues la trouver : elles voulaient découvrir les petites sœurs, les personnes âgées. Elles avaient une vraie soif de la vie évangélique. L’idée a donc germé chez sœur Élisabeth de faire se rencontrer ces deux générations.

Pour permettre à des jeunes de donner un peu de leur temps aux personnes âgées, et d’aider des jeunes filles à cheminer avec le Christ, avec ses supérieures, elle a décidé d’organiser trois week-ends avec la communauté. Et c’est tout un programme ! Un véritable chemin spirituel… Le premier week-end sera axé sur la relation au Christ dans la vie de prière, notamment à travers l’oraison. Le second tâchera de révéler comment la charité et le service prennent racine dans notre vie baptismale. Le dernier sera consacré au discernement au quotidien. À la suite de Marie, les participants pourront alors découvrir comment les petits « oui » du quotidien conduisent à faire de sa vie un « oui » à Dieu.

Pour être encore plus aux services des pauvres, les Petites Soeurs des Pauvres de Rennes proposent également dix jours de vacances dans leur maison de Saint-Malô en juillet, avec une vraie vie de communauté. Temps de détente bien sûr, mais aussi l’occasion de grandir dans sa vie spirituelle avec l’aide d’un prêtre de la société Saint Jean-Marie Vianney.

Oser aller vers le plus faible

Voilà de quoi vivre intensément des relations intergénérationnelles en recevant beaucoup des personnes âgées et de la vie de prière communautaire ! Bien sûr il y a la dépendance, la fragilité, le corps qui s’affaiblit et qui demande du temps. Cela peut effrayer. Mais quelle joie retirer de cette vraie charité, dans le don de soi ! Lorsque chacun dépasse sa peur de l’autre, différent, il peut découvrir à la fois quelque chose de l’humanité mais aussi du Ciel.

Les personnes âgées ne demandent bien souvent qu’un peu d’attention. Cette main tremblante qui se pose sur celle de son petit-enfant ou de celui venu l’aider à se lever, se vêtir, ou simplement discuter est une véritable grâce. C’est tout ce que les petites soeurs des pauvres veulent faire découvrir aux jeunes qui oseraient franchir les portes de la maison de Rennes :  « Nous voulons aider les jeunes d’aujourd’hui à vivre de la grâce de leur baptême, à vivre une vie où l’on se donne, à vivre selon l’Evangile » conclut soeur Elisabeth. Avec leur apostolat, les Petites soeurs des pauvres n’en sont pas moins contemplatives. Elles contemplent le Seigneur, à travers le pauvre.

Pour vivre un week-end avec la communauté, contacter Soeur Elisabeth, à Rennes : srelisabeth.psdp@gmail.com  

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]