Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Après le Notre-Père, le Credo revisité

© Patrice THEBAULT / CIRIC
Partager
Commenter

Après la nouvelle traduction du Notre-Père, des changements sont à prévoir pour le Credo avec la sortie prochaine de la version française du missel romain.

Après la nouvelle traduction du Notre-Père, accueillie par les catholiques francophones en décembre dernier, une nouvelle version du Credo est attendue dans les prochains mois, avec la sortie de la traduction du nouveau missel romain orignal en latin qui pourrait entrer en usage en 2019, après quinze ans de travaux et d’échanges avec Rome.

Un Credo plus fidèle au latin

Parmi les changements probables, celui du Credo. La nouvelle traduction devrait remplacer le « de même nature que le Père » – choisi en 1970, lors de la publication du missel de Paul VI — par un retour au « consubstantiel au Père », plus proche du latin « consubstantialem Patri » issu du Concile de Nicée (325). Comme le souligne par Mgr Aubertin  dans un entretien à KTO, en 2015 : « Il n’est bien sûr pas faux de dire que le Fils est “de même nature” que le Père, mais c’est très insuffisant car cela ne caractérise en rien l’unité divine : deux êtres humains sont “de même nature” mais ne sont pas pour autant “consubstantiels”. Ils ne sont pas “un” : chacun d’eux reste un individu. Tandis que nous croyons “en un seul Dieu” : en adorant le Dieu trinitaire, nous sommes strictement monothéistes et non pas polythéistes, comme nous en accusent notamment nombre de musulmans ».

Le credo, deux formules valables

Le Credo — ou le « Je crois en Dieu » — résume l’essentiel de la foi chrétienne. Il y a deux formules de Credo, valables toutes les deux : celle des apôtres, plus brève, qui est la forme primitive de la foi révélée dans les Évangiles, toute l’annonce du Salut, que l’on dit le plus souvent, un peu plus facile, plus rapide ; et celui issu du concile de Nicée (325) et modifié lors du concile de Constantinople (380) qui est aussi le socle commun entre les Églises d’Occident et les Églises d’Orient (qui ne reconnaissent que cette formule), donc un peu plus oecuménique. Il est également plus explicite, plus détaillé.

Ces deux Credo ont une structure commune, l’ordre est le même : c’est la foi en un seul Dieu trinité Père-Fils et Saint-Esprit, une foi en l’Église catholique universelle, la foi à la rémission des péchés, la foi à la résurrection des morts et la foi en la vie éternelle. Alors pourquoi deux credo dans les missels ? Probablement pour la même raison qu’il y a plusieurs Évangiles : il y a plusieurs manières de dire la foi comme il y a plusieurs manières d’annoncer Jésus-Christ (Portstnicolas). L’une ou l’autre profession de foi peut être dite indifféremment, au gré de celui qui préside.

Top 10 d’Aleteia
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]