Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Cinq lieux pourvoyeurs de grâces pour les couples en espérance d’enfants

ROCAMADOUR SANCTUARY
Partager

Sainte Colette, saint Nicolas, et d’autres saints, sont tout particulièrement priés pour intercéder auprès du Seigneur en faveur d’une naissance. Voici cinq lieux, en France, témoins de nombreuses grâces.

Espérer un enfant qui ne vient pas est source de souffrance et d’interrogations. L’Église invite les couples en désir d’enfants à prier et à se recueillir auprès de saints auxquels elle a attribué des naissances miraculeuses. Voici 5 lieux connus pour avoir tracé des chemins d’espoir ou de guérison pour ces couples.

Paroisse Sainte-Colette des Buttes-Chaumont – Paris XIXe

Sainte Colette (1381-1447) est née à Corbie, en Picardie, alors que ses parents, très pieux, avaient plus de 60 ans. Ils lui donnèrent le prénom de Nicolette, car ils attribuaient sa naissance aux nombreuses prières qu’ils avaient faites à saint Nicolas, réputé pour guérir de la stérilité. Réformatrice de l’ordre des clarisses, on la prie pour intercéder pour les couples en souffrance d’enfant. Elle est également connue pour protéger les femmes enceintes.

Chaque année, des couples annoncent une naissance ou des adoptions grâce à l’intercession de sainte Colette. La paroisse Sainte-Colette des Buttes-Chaumont est reconnue comme lieu de pèlerinage depuis le 9 mars 2008 par Mgr André Vingt-Trois pour les couples hypofertiles. L’évêque souhaitait que cette paroisse soit un « foyer de prière », pour « demander la fertilité » au Seigneur, par sainte Colette. Elle abrite des reliques de sainte Colette, et tous les premiers dimanches de chaque mois, une prière est dite à l’issue de la messe aux intentions des couples en espérance d’enfants.

Le sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour – Sud-Ouest

Dès le XIIe siècle, Rocamadour est un des quatre lieux saints de la chrétienté : Jérusalem, Rome, saint Jacques de Compostelle et Rocamadour. Le pape Pascal II fait mention du pèlerinage « à la Bienheureuse Vierge Marie de Rocamadour. » En 1244, saint Louis vient avec sa mère Blanche de Castille demander le bonheur pour la France : le pèlerinage prend une dimension nationale.

Au XIXe siècle, Bienheureux Pierre Bonhomme, curé de Gramat, fait le pèlerinage à pied une fois par semaine, et encourage toutes les paroisses du diocèse à venir se confier à Notre-Dame au moins une fois par an. Il fonde la congrégation des religieuses de Notre-Dame du Calvaire, qui, aujourd’hui encore, contribuent à l’accueil des pèlerins sur le chemin de Compostelle. Le cahier d’intentions du sanctuaire témoigne de prières déposées par des couples infertiles, et qui furent exaucées.

La paroisse Sainte-Anne d’Apt – Vaucluse

L’église d’Apt est le premier sanctuaire dédié à sainte Anne, au XIIe siècle, en France. Il met à l’honneur le culte de sainte Anne, grand-mère du Christ et mère de la Vierge Marie. Le Protévangile de Jacques (évangile apocryphe) relate qu’Anne et Joachim, riches israélites habitant Jérusalem, sont âgés et n’ont pas d’enfants. Un jour, Joachim décide de se retirer au désert pendant quarante jours pour jeûner et prier. Anne, ne le voyant pas revenir le croit mort. À la douleur de sa stérilité s’ajoute celle du veuvage. Un jour qu’elle se lamente sur son sort, un ange lui apparaît et lui annonce qu’elle enfantera bientôt. Quelque temps après, les époux se retrouvent et Marie vient au monde.

En 1623, la reine Anne d’Autriche reçu une partie des reliques de sa sainte patronne, en vue d’obtenir un fils. Après la naissance du futur Louis XIV, elle vint à Apt en mars 1660, en pèlerinage de reconnaissance.

Monastère du Petit-Roi-de-Grâces — Beaune — Bourgogne

Sanctuaire diocésain depuis décembre 2015, le carmel de Beaune perpétue la dévotion à l’Enfant-Jésus, et est dédié à la Famille, la Vie et l’Enfance. Sa chapelle abrite une statuette en bois représentant Jésus enfant, peinte, articulée, et parée de somptueux habits, qui attire des pèlerins depuis plus de 300 ans. Ce « Petit Roi de Grâce », comme l’appellent les Beaunois, est l’un des trois Enfants Jésus miraculeux du monde, avec celui de Prague et de Rome. Il est invoqué pour toutes sortes de maux, depuis qu’une jeune carmélite du XVIIe siècle, sœur Marguerite du Saint-Sacrement, s’est consacrée tout entière à Jésus enfant, et à « faire connaître au monde les trésors de Son enfance ».

Le Seigneur avait demandé à sœur Marguerite de prier pour que le roi de France obtienne un héritier. Avant même que la reine Anne d’Autriche ne l’apprenne, la jeune carmélite annonce la naissance prochaine du futur roi Louis XIV. La renommée de la religieuse se répand, notamment pour son don pour les accouchements difficiles, la guérison des nouveau-nés, et la stérilité.

Paroisse St Nicolas-de-Port — Nancy — Lorraine

Saint Nicolas est le patron, entre autres, des enfants. Lui est attribué de nombreux miracles, ainsi que la légende des trois enfants assassinés par le boucher, mis en morceaux dans un saloir, et ressuscités.

Saint Nicolas est né en Lycie (actuelle Turquie) vers les années 260 et devint évêque de Myre. Dès le XIe siècle, ses reliques sont transférées à Bari (sud de l’Italie) par des marins italiens qui craignent la menace de l’empire ottoman. Peu de temps après, un noble lorrain du village de Port, rapporte de Bari une phalange de saint Nicolas, relique qui est aussitôt l’occasion de guérisons, de miracles, et de pèlerinages.

Prière de sainte Colette

(Peut faire l’objet d’une neuvaine à commencer le 26 février)

Sois béni, Seigneur,
Pour cette Heure Unique dans l’histoire,
Qui a vu naître ton Fils, Jésus,
Vrai Dieu, et vrai Homme.

Sois béni, Seigneur,
Pour ton Esprit Créateur
Qui l’a engendré, dans le sein de la Vierge Marie.

Sois béni, Seigneur,
Pour la glorieuse Vierge Marie
Qui a donné chair,
A ton Fils, Jésus, vrai Dieu et vrai Homme.

Seigneur, par l’intercession de la Vierge Marie,
Et en mémoire de cette Heure sainte
Qui a vu naître ton Fils, exauce mes prières,
Et accomplis mon désir de vrai Bonheur.

O Jésus Christ, notre Sauveur,
Source de la Foi et de toute Tendresse,
Pour la Gloire de ton Nom,
Comble mon désir du Souverain Bien, Ta Vie Éternelle.
Amen.

Tags:
enfant
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.