Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 26 juillet |
Saints Anne et Joachim
home iconPerles du Web
line break icon

Le tweet qui révèle le fossé entre le temps médiatique et la vie monacale

ROQUEBRUNE MONASTERY

Valery HACHE - AFP

Une vue du monastère de Notre-Dame de Pitié, à Roquebrune-sur-Argens dans le Var.

Sibylle Boniface - Publié le 17/01/18

On apprend que les moines du Saint-Désert ont attendu cinq jours pour parler entre eux de l'intervention policière qui s'est déroulée dans leur monastère, dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès.

On trouve souvent des pépites lorsqu’on lit un article jusqu’au bout. Comme dans celui publié par LCI, ce mardi 15 janvier, et repris par nouvelobs.com. On y apprend que les carmes du monastère Notre-Dame-de-Pitié, à Roquebrune-sur-Argens (Var), ceux sur qui les caméras se sont braquées quelques heures à l’annonce d’une perquisition dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès sur la seule foi d’un signalement, ont mis cinq jours avant d’échanger entre eux sur l’événement. Morceau choisi :

« Cet épisode a marqué les religieux. Ils en ont parlé ensemble pour la première fois entre eux ce dimanche, cinq jours après les faits : “En semaine, nous prenons les repas du midi ensemble mais en écoutant généralement des conférences. Le soir, le dîner se fait sans parole. Pour la première fois [dimanche], pendant la récréation hebdomadaire, de 13 heures à 14 heures, nous avons parlé de la visite des policiers”, admet le frère Jean Marie Joseph ».

Cinq jours avant de pouvoir parler ? En effet, dans la vie monastique, la prière et la vie fraternelle rythment le quotidien des moines, bien souvent en silence. Le temps est précieux, les moines vivent leur journée selon la liturgie des heures, ils consacrent leur journée au Seigneur. Un décalage entre temps médiatique et règle monastique que n’a pas manqué de relever Gauthier Vaillant, journaliste à La Croix.

Aujourd’hui, l’information circule très vite. Ce tweet par sa bienveillance nous invite, à l’instar des moines de Roquebrune-sur-Argens, à prendre du recul et du temps pour évoquer des évènements qui nous marquent. C’est généralement le meilleur moyen d’aborder les choses posément et raisonnablement.

Tags:
moinesTwitter
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement