Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Le tweet qui révèle le fossé entre le temps médiatique et la vie monacale

ROQUEBRUNE MONASTERY
Valery HACHE - AFP
Une vue du monastère de Notre-Dame de Pitié, à Roquebrune-sur-Argens dans le Var.
Partager

On apprend que les moines du Saint-Désert ont attendu cinq jours pour parler entre eux de l'intervention policière qui s'est déroulée dans leur monastère, dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès.

On trouve souvent des pépites lorsqu’on lit un article jusqu’au bout. Comme dans celui publié par LCI, ce mardi 15 janvier, et repris par nouvelobs.com. On y apprend que les carmes du monastère Notre-Dame-de-Pitié, à Roquebrune-sur-Argens (Var), ceux sur qui les caméras se sont braquées quelques heures à l’annonce d’une perquisition dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès sur la seule foi d’un signalement, ont mis cinq jours avant d’échanger entre eux sur l’événement. Morceau choisi :

« Cet épisode a marqué les religieux. Ils en ont parlé ensemble pour la première fois entre eux ce dimanche, cinq jours après les faits : “En semaine, nous prenons les repas du midi ensemble mais en écoutant généralement des conférences. Le soir, le dîner se fait sans parole. Pour la première fois [dimanche], pendant la récréation hebdomadaire, de 13 heures à 14 heures, nous avons parlé de la visite des policiers”, admet le frère Jean Marie Joseph ».

Cinq jours avant de pouvoir parler ? En effet, dans la vie monastique, la prière et la vie fraternelle rythment le quotidien des moines, bien souvent en silence. Le temps est précieux, les moines vivent leur journée selon la liturgie des heures, ils consacrent leur journée au Seigneur. Un décalage entre temps médiatique et règle monastique que n’a pas manqué de relever Gauthier Vaillant, journaliste à La Croix.

Aujourd’hui, l’information circule très vite. Ce tweet par sa bienveillance nous invite, à l’instar des moines de Roquebrune-sur-Argens, à prendre du recul et du temps pour évoquer des évènements qui nous marquent. C’est généralement le meilleur moyen d’aborder les choses posément et raisonnablement.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.