Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Rupture amoureuse : votre type d’attachement en dit long sur votre capacité à la gérer

WOMAN,UPSET
Shutterstock
Partager

Comprendre quel type d’attachement nous avons développé dans notre enfance peut nous aider à connaître nos forces et nos faiblesses dans les relations amoureuses.

Tout le monde gère les ruptures différemment. Certaines personnes se replient sur elles-mêmes pendant quelques temps pour analyser leurs émotions. D’autres contactent leurs amis pour trouver de l’aide et du réconfort, quand d’autres encore font du sport. Mais quelle que soit la façon dont nous faisons face à une rupture, connaître notre type d’attachement aux autres peut nous aider à mieux comprendre comment nous choisissons un partenaire, comment la relation évolue et pourquoi la relation se termine.

Le docteur Lisa Firestone, psychologue clinicienne et directrice de la recherche et de l’éducation à la Glendon Association, décrit quatre types différents d’attachement et affirme que l’environnement dans lequel nous grandissons a une incidence dès l’enfance sur notre développement émotionnel. Si vous passez par une rupture, prenez le temps d’examiner le type d’attachement qui décrit le mieux vos émotions et l’environnement dans lequel vous avez grandi. Cela peut vous aider à connaître vos forces et vos faiblesses dans les relations amoureuses.

Les 4 types d’attachement

L’attachement sécurisant

Les adultes ayant un attachement sécurisant ont tendance à être plus satisfaits dans leurs relations. Les enfants qui ont un tel attachement voient leurs parents comme une base solide à partir de laquelle ils peuvent s’aventurer et explorer le monde indépendamment. Adultes, ils auront une relation similaire avec leur conjoint, se sentant en sécurité et connectés, tout en permettant à leur partenaire et à eux-mêmes de se déplacer librement.

L’attachement évitant

L’attachement évitant peut se développer quand un parent est émotionnellement indisponible. Les enfants qui grandissent dans un environnement de ce type apprennent souvent que le meilleur moyen de satisfaire leurs besoins fondamentaux est d’agir comme s’ils n’en avaient pas. À l’âge adulte, ils peuvent développer un attachement évitant méprisant avec un conjoint, c’est-à-dire qu’ils ont tendance à rester distants ou à résister à la proximité.

L’attachement anxieux

Un enfant qui développe un type d’attachement ambivalent ou anxieux a généralement un parent qui est parfois disponible et protecteur, mais parfois insensible ou intrusif. Ces enfants apprennent que s’ils s’accrochent à ce parent ou restent très proches de lui, il finit par répondre à leurs besoins. À l’âge adulte, les personnes ayant grandi dans cet environnement peuvent développer un attachement anxieux et préoccupé, c’est-à-dire qu’elles se sentent en manque d’affection ou même désespérées dans leurs relations amoureuses.

L’attachement désorganisé

L’attachement désorganisé ou désorienté se développe quand un enfant est terrifié ou traumatisé par la personne vers laquelle il se tourne pour trouver de la sécurité, généralement un parent. Ce type d’attachement est courant chez les enfants dont un parent souffre d’un traumatisme non résolu depuis sa propre enfance, ce qui l’incite à agir de façon troublante et alarmante avec son enfant en période de stress.

Les enfants élevés dans cet environnement ne peuvent pas développer une façon organisée de satisfaire leurs besoins fondamentaux, parce que leurs parents sont imprévisibles. À l’âge adulte, ils peuvent avoir un attachement craintif et évitant, les laissant dans une impasse. Quand un partenaire s’éloigne, ils ont peur et deviennent collants, mais lorsque leur partenaire se rapproche d’eux, ils peuvent aussi devenir angoissés et prendre de la distance.

Les conséquences sur nos réactions face aux ruptures amoureuses

Si vous avez un type d’attachement anxieux, vous pouvez éprouver une peur accrue du rejet et de l’insécurité. Cela peut vous empêcher de mettre fin à une relation malsaine. Vous ne pouvez pas intentionnellement éviter une rupture, mais votre type d’attachement peut inconsciemment affecter vos décisions concernant votre relation.

De même, si vous vous retrouvez dans le type d’attachement évitant, la proximité émotionnelle dans une relation peut ne pas vous venir aussi naturellement. Lorsque la relation se termine, vous pouvez éviter d’analyser les émotions qui surviennent, car vous avez vécu cela avec vos parents étant enfant.

Si votre type d’attachement n’est pas encore sécurisant, ne vous inquiétez pas. Même si les types d’attachement se construisent durant notre jeune âge, nous pouvons prendre des mesures pour devenir plus sécurisant à l’âge adulte. « Notre réaction émotionnelle aux ruptures a souvent beaucoup à voir avec notre type d’attachement et notre intelligence émotionnelle, mais la bonne nouvelle est que ni l’un ni l’autre n’est définitif », écrit le docteur Firestone.

Comment faire pour améliorer nos réactions ?

Notre façon de nous attacher aux autres et notre intelligence émotionnelle peuvent fluctuer à tout âge. Une chose que nous pouvons faire pour développer une intelligence émotionnelle plus saine, c’est de discuter du type d’environnement dans lequel nous avons grandi et de notre type d’attachement avec quelqu’un de sécurisé que nous. Un thérapeute ou un conseiller professionnel pourrait révéler des choses de votre passé et vous aider.

Le docteur Firestone se veut positive pour ceux qui traversent une rupture et définissent leur type d’attachement pour mieux en comprendre les causes. « Nous allons bientôt apprendre que nous pouvons survivre au rejet sans devoir renoncer complètement à l’amour », écrit-elle. « Nous pouvons nous sentir un être à part entière et continuer à chercher quelqu’un avec qui nous pouvons nous sentir en sécurité. »

Lorsque nous sommes en mesure d’établir des liens entre les émotions que nous vivons actuellement et les émotions que nous avons vécu dans notre passé, nous développons une façon de nous attacher aux autres différente, plus sécurisante. Rompre n’est jamais amusant, mais la rupture peut être beaucoup plus gérable si nous sommes sûrs de qui nous sommes.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.