Aleteia

Ces expressions qui ont une origine biblique : « Toucher du doigt »

Domaine Public
Partager
Commenter

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique.

Toucher du doigt

La signification de cette expression : être proche d’atteindre quelque chose, être convaincu de manière indiscutable ou avoir une perception claire et évidente n’est finalement pas si éloignée de son origine.  Elle fait en effet référence aux paroles de Thomas, l’un des douze apôtres de Jésus, dans l’évangile de saint Jean.

Après la Passion du Christ, les apôtres sont réunis un soir dans un lieu discret aux portes closes par crainte des Juifs. Jésus, qui s’est déjà présenté à Marie-Madeleine près du tombeau ouvert, leur apparaît. Il leur montre ses mains et son côté et leur envoie un message de paix. Mais Thomas n’est pas avec eux à ce moment, et lorsque les autres disciples lui rapportent la venue de Jésus et leur profonde joie, lui qui est pourtant un disciple de la première heure et a assisté aux miracles de Jésus, lui qui était prêt à mourir avec Jésus, n’arrive pas à les croire et à admettre la résurrection :

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » (Jean 20, 25)

Huit jours plus tard, alors que les disciples sont à nouveau réunis dans la maison, cette fois tous ensemble, Jésus leur apparaît et s’adresse directement à Thomas :

« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » (Jean 20, 27)

Thomas, qui voit Jésus et « touche du doigt » les stigmates (la preuve concrète qu’il attendait tant !), est alors convaincu avec certitude (Mon Seigneur et mon Dieu ! Jean 20, 28).

Le doute et la Foi

Cet épisode des Évangiles illustre bien la place du doute dans la Foi. « Thomas l’incrédule », « celui qui ne croit que ce qu’il voit », saint Thomas, devenu le symbole de la difficulté de croire, préfigure tous les chrétiens qui lui succéderont dans les siècles à venir, croyant en Dieu sans pouvoir le toucher ni le voir et portant Sa Parole, parfois au péril de leur vie.

Convaincu et renforcé, saint Thomas reprendra la route pour annoncer la parole de Dieu. Considéré comme le fondateur de l’Église indienne, il serait mort en martyr en Inde alors qu’il évangélisait le sud du pays.

Partager
Commenter
Top 10 d’Aleteia
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]