Aleteia

Quelle est la seule partie de l’Europe où le nombre de catholiques progresse ?

Pixabay
Partager
Commenter

En Suède, "ceux qui deviennent catholiques veulent vraiment trouver la Vérité, car il y a un très fort relativisme" souligne Anders Arborelius, l'unique cardinal scandinave.

Créé cardinal par le pape François lors du consistoire du 28 juin 2017, le cardinal Anders Arborelius, évêque de Stockholm (Suède) a pris possession le 6 décembre dernier de son église titulaire de Sainte-Marie-des-Anges-et-des-Martyrs à Rome (Italie). Il nous éclaire sur la situation des catholiques en Suède.

Quel a été l’impact de la visite du pape François en Suède en octobre-novembre 2016 ?

Ce fut une visite très importante pour tout le monde, et spécialement pour les catholiques, qui ont été encouragés. Mais aussi pour les autres chrétiens, qui de plus en plus regardent le pape François comme un symbole de l’unité entre chrétiens. D’une certaines manière, ils peuvent s’identifier avec son message, avec sa personne. Cela ne signifie pas qu’ils acceptent tout le bagage dogmatique catholique, mais ils regardent le pontife comme la personne du dialogue entre tous les chrétiens.

Selon vous, pourquoi l’unique évêque de Suède a été choisi par le pape François pour être cardinal ?

C’est un signe que l’Eglise catholique fait vraiment partie de la Suède, après des siècles de marginalisation et de persécutions. Les gens deviennent plus habitués à voir des catholiques dans la société. Jusqu’à maintenant, les catholiques étaient plus dans la sphère culturelle et intellectuelle, très peu dans l’organisation politique ou sociale. Mais maintenant, c’est possible pour un catholique d’atteindre ces positions. L’ambassadeur suédois en Italie, par exemple, est catholique.

Cela signifie aussi que la Suède et les autres pays nordiques sont devenus partie intégrante de l’Eglise universelle et que notre expérience peut être importante pour les autres parties du monde. Actuellement, la Scandinavie est l’unique région d’Europe où l’Eglise catholique est réellement en croissance. Dans certaines régions de Suède, l’Eglise luthérienne nous loue, voire même nous vend, des églises dont nous avons besoin pour célébrer la messe !

Quels sont les moteurs de cette croissance du nombre de catholiques ?

Il y a deux éléments : l’immigration et les conversions. A peu près 80% des catholiques en Suède sont des immigrés de première ou deuxième génération. Autrefois, les catholiques immigrés qui voulaient devenir vraiment Suédois quittaient l’Eglise catholique, car ils étaient regardés à ce titre comme des étrangers. Désormais, il est possible d’unifier ces deux aspects, être catholique et Suédois. Concernant les conversions, elles ne sont pas si nombreuses. La plupart sont des anciens luthériens, dont des ministres de l’Eglise luthérienne. Les convertis viennent aussi d’autres confessions chrétiennes, et il y a aussi des athées et des musulmans. C’est un groupe de personnes très diverses mais la plupart sont des personnes éduquées.

Ceux qui deviennent catholiques veulent vraiment trouver la Vérité, car il y a un très fort relativisme en Suède. Ils ne savent plus ce qui est vrai ou ce qui n’est pas vrai, ce qui est bon et ce qui n’est pas bon. L’Eglise catholique a gardé la tradition depuis les origines du christianisme, et cela aussi est très important pour beaucoup de personnes. Le caractère universel et atemporel de l’Eglise attire beaucoup.

Partager
Commenter
Top 10 d’Aleteia
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]