Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

14 étapes (plus ou moins) amusantes dans la vie d’un couple marié

Woman Riding in Car
Stocksy United
Partager

1 an, 25 ans ou 50 ans de mariage... À chaque palier ses petits plaisirs qu'on n'avait pas forcément anticipé.

Certains couples mesurent la durée de leur union en fêtant leurs anniversaires de mariage. Papier, bois, argent ou or… toutes ces belles matières permettent de célébrer le temps que vous avez passé ensemble. Mais ceux qui sont mariés depuis un certain temps savent qu’il y a d’autres paliers dans un mariage, souvent moins glorieux, mais qui importent au moins autant !

6 mois : le palier « Tiens mes cheveux »

Il est même probable que vous franchissiez cette étape avant même d’avoir prononcé vos vœux de mariage. Et si, jusqu’à présent, vous avez fait tout ce chemin sans gastro ou intoxication alimentaire, croyez-moi, ça finira par arriver. Forcément. Et il vaut mieux, car une fois passé le palier du « je t’ai vu dans un état lamentable », vous pourrez affronter sans ciller tous les autres moments pas du tout glamour qui suivront. Les nausées matinales, les explosions de couches sales, la varicelle refilée par les enfants, ou encore la phase de récupération après une chirurgie de la hanche (mais cela, on vous souhaite que ça arrive le plus tard possible).

Ce qu’il faut en retenir, c’est peu importe ce que vous en pensez sur le moment. Désormais, vous avez quelqu’un sur qui vous appuyer en toute situation !

Un an : le palier du « papier toilette »

Au bout d’un an de mariage, on célèbre les noces de papier. Alors, pourquoi pas parler de papier toilette, car c’est un merveilleux cadeau que de voir un rouleau vide remplacé, sans avoir eu besoin de le demander à votre conjoint ou de le faire vous-même. Au bout d’un an, vous avez appris que rentrer à la maison avec un bouquet de fleurs à la main ne vaut rien à côté du fait d’avoir vérifié s’il y avait encore du lait au frigo ou de la lessive près de la machine à laver. Toutes ces petites choses (voire, très petites choses, comme bien reboucher le dentifrice après usage) peuvent être de grands gestes au quotidien. Et c’est aussi ça qui rend un mariage plus fort.

Cinq ans : le palier de « l’invasion »

Le matin, vous vous réveillez et constatez que votre époux et vous êtes séparés par un ou deux corps endormis, l’un avec le pied à deux centimètres de votre visage. Peut-être même qu’en cherchant un peu, vous trouverez également un chien en peluche au fond de la couette. Et quelle est cette sensation de chaleur et d’humidité qui se répand sous votre dos ? Ce palier est l’occasion de vous rendre compte que le fait d’être seul (sec et bien reposé) est largement surfait.

Sept ans : le palier « on ne compte plus »

C’est le moment où vous vous rendez compte que les corvées sont toujours pour vous (comme mettre un édredon king size dans sa housse de couette). mais avouons-le, il s’est aussi retrouvé à gérer quelques tuiles : grimper sur le toit pour vérifier une probable fuite de gouttière, piéger une souris dans la cuisine. Bien sûr, au début d’un mariage, on espère partager toutes les taches de façon équitable, pour que chacun fasse sa juste part du boulot. Et avec le temps, on est moins regardant. Après tout, mieux vaut un édredon qui sent le propre qu’une souris morte, non ?

Dix ans : le palier « plus d’enfants que de mains »

L’armée est mobilisée et elle s’active. Votre territoire vital est envahi. Vous perdez toutes les batailles. Vous avez désespérément besoin de renforts. Même si vous n’avez qu’un enfant, vous vous sentez en infériorité numérique. Et le pire, c’est que vous êtes parfaitement heureux ainsi !

Douze ans : le palier « c’est comme ça »

Traditionnellement, on offre plutôt de la soie et des perles. Mais vous, ce que vous remarquez, c’est plutôt la quantité de linge sale et de factures. Et que dire de toutes ces choses agaçantes que vous faites chacun ? Et bien, vous allez tous les deux continuer à les faire. Et les choses que vous pensiez pouvoir changer à son sujet ? Cela n’arrivera pas. Les choses qu’il aimerait changer à votre sujet ? Dans tes rêves, mon pote ! Mais c’est ainsi, ça fonctionne et vous l’acceptez. C’est comme ça que l’amour devient plus fort.

Quinze ans : le palier « les enfants en savent plus que nous »

Vous ne savez pas allumer la nouvelle télé. Ni pourquoi l’artiste The Weeknd est épelé sans e. Vous n’en avez aucune idée, et vous ne savez pas non plus si vous êtes censés le savoir. Cela n’empêche pas vos ados de vous le rappeler en criant : « Tu ne sais rien ! », tout en claquant la porte de leur chambre. Avec votre mari, vous vous regardez alors et soupirez. Au moins, vous vivez cela ensemble, dans les rôles du bon et du méchant flic, pour travers les jours difficiles et les mauvaises notes.

Vingt ans : le palier « il y a encore des surprises »

Vous êtes maintenant officiellement ensemble depuis assez longtemps pour dire que vous vous connaissez et aimez l’autre par cœur. Il n’y a plus de surprises… À moins que ? Par exemple, chaque fois que je fais des aubergines pour le dîner, je suis toujours surprise de découvrir que mon mari aime ça. Ou peut-être qu’il déteste ça ! Je ne m’en souviens jamais. Pendant ce temps, il ne cesse de m’acheter des choses marrons pour Noël (gants marron, portefeuilles marron) parce qu’il pense que j’aime le marron, mais je ne me souviens pas aimer cette couleur. Je les échange contre des gants rouges, des portefeuilles roses. Il a l’air confus. Mais bon, rien de grave, nous pouvons continuer à nous surprendre de cette façon !

Vingt-cinq ans : le palier du « grand cadeau »

Jusqu’à présent, on se contente d’une jolie carte et d’un dîner pour fêter notre anniversaire de mariage. Mais 25 ans, quand même… Cela semble demander quelque chose de plus conséquent ! D’ailleurs, normalement, ce sont les noces d’argent… Et si on demandait plus que ça ? Des baisers, des câlins, du temps à passer en tête à tête pour des conversations qui ne parlent pas des factures de chauffage ? Au bout de 25 ans, vous savez que ces moments d’affection et de chaleur sont les meilleurs cadeaux.

Trente ans : le palier « on a été plus longtemps ensemble que l’un sans l’autre »

Cela peut être un sentiment étrange que de se dire que notre existence est étroitement liée à une autre personne depuis si longtemps. Telles deux vignes qui ont si bien poussé à côté qu’elles ne font plus qu’une seule plante. Il peut y avoir un bref moment de confusion d’identité et de réflexion philosophique. Qui suis je ? Suis-je encore un « moi » séparé  ? Mais c’est alors pile le moment où vous devez sortir les poubelles, faire des courses pour le dîner et passer au pressing…  Alors vous oubliez vos grandes réflexions. Et c’est bien parce que deux têtes valent mieux qu’une.

Trente-cinq ans : le palier « pour vivre heureux, vivons cachés »

Tous vos amis sur Facebook passent d’incroyables vacances, dans des lieux exotiques, le regard amoureux, pour renouveler leurs vœux de mariage. Mais pourquoi, vous, vous n’êtes pas aussi en train de vous amuser, pour pouvoir poster les photos sur les réseaux sociaux ? Pourquoi leur vie est meilleure que la vôtre ?

Et c’est là que ça fait tilt. Vous savez très bien quelle est la vérité : un bon mariage concerne aussi (et surtout ?) ce qui se passe en privé. Comme l’a dit le comédien Henny Youngman, « Le secret d’un mariage heureux reste un secret ».

Quarante ans : le palier « je pourrais encore rentrer dans ma robe de mariée, mais… »

Disons simplement que vos mensurations sont détendues, tout comme vos pantalons. Heureusement, la bonne nouvelle, c’est qu’on ne les appelle plus « pantalons extensibles », mais « pantalons de yoga » ou « legging ». Cela sonne tellement mieux ! Cela vous permet de vous dire que vous portez des vêtements confortables parce qu’ils sont branchés. Quant au fait que vous ayiez pris quelques kilos ces dernières années, c’est un peu lié à votre mariage. De toute façon, tant qu’on est en bonne santé tous les deux, on n’a pas besoin de prouver que quoi ce soit à quiconque…

Quarante-cinq ans : le palier « QUOIIIII ? »

Désormais, l’un ou l’autre d’entre vous n’entend plus très bien. De toute façon, ce n’est pas grave, vous savez déjà ce que l’autre allait dire. Et il connait déjà votre réponse. En fait, tout ce dont vous avez besoin, c’est un petit geste, un hochement de tête ou un simple regard, et cela en dit déjà long. Et ça marche pour toutes les occasions. « Je ne sais pas ce que tu dis. Je ne peux pas t’entendre ».

Cinquante ans et plus : le palier des « meilleurs amis »

Vous avez traversé tous les autres paliers, ensemble. Vous avez eu de très bons jours, et d’autres très mauvais. Mais vous voulez toujours vous raconter vos journées. Alors, si vous en êtes arrivés là, levez votre verre à votre seul et unique amour, mais également à votre meilleur ami. Avoir une amitié aussi forte, c’est ce qu’il y a de mieux à la fin, parce qu’après tout, ce n’est pas comme ça que vous avez commencé ?

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.