Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Philippines : sans doute la plus importante procession au monde

MANILA PROCESSION
Noel CELIS - AFP
Marée humaine pendant la procession autour du Nazaréen noir, dans les rues de Manille, le 9 janvier 2017 AFP PHOTO / Noel CELIS
Partager

Des millions et millions de catholiques doivent se rassembler ce 9 janvier pour célébrer leur Christ aux « vertus miraculeuses ».

La procession du Nazaréen noir est l’une des plus impressionnantes manifestations de dévotion catholique au monde, point d’orgue de célébrations ouvertes le 31 décembre dernier. Chaque année, le 9 janvier, elle draine des millions de catholiques philippins dans les rues de Manille, pour célébrer le Jésus-Christ grandeur nature portant sur son épaule une grande croix noire provenant de la basilique de Quiapo, où elle est conservée depuis 1787.

Deux incendies en 1791 et en 1929, deux grands séismes en 1645 et 1863 et un bombardement au cours de la Seconde Guerre mondiale, dont elle sortira indemnes, sont à l’origine des vertus miraculeuses que lui attribue le peuple philippin qui n’hésite pas à se déplacer de très loin pour respecter la tradition religieuse. Beaucoup suivent pieds nus le char sur lequel est placée la statue d’un bout à l’autre du parcours, en signe de dévotion et de rappel de la Passion du Christ.

Vertus miraculeuses

La statue du Nazaréen Noir, réalisée au Mexique par un sculpteur inconnu, a été transportée à Manille par un prêtre augustin espagnol en 1607, à bord d’un bateau qui a pris feu pendant le voyage. Mais l’image du Christ est sortie « miraculeusement » indemne de ce premier incendie, impressionnant déjà beaucoup les philippins. L’histoire veut que la teinte très sombre de la statue — qui lui vaut son appellation — soit due aux effets de cet incendie, alors qu’une autre hypothèse évoque un assombrissement progressif, sous l’effet des fumées des bougies placées au pied de la statue. Aujourd’hui, pour éviter les risques de dégradation auxquelles la statue est exposée à chaque grande procession, seule sa partie basse originale est promenée dans les rues de Manille, sa tête et la croix originales demeurant dans la basilique, accrochées alors à une réplique du corps.

Trois processions annuelles

Ces processions annuelles sont au nombre de trois, intervenant chaque Vendredi saint, Jour de l’An et 9 janvier, cette dernière commémorant la décision prise en 1787 par l’archevêque de Manille de transférer la statue de son ancien emplacement aux abords de l’église actuelle. Ce jour-là, écoles et bureaux sont fermés pour éviter les débordements ou actes terroristes, sous la bonne garde d’un imposant dispositif de sécurité formé de 7 000 policiers et 500 soldats de l’armée.

Selon les autorités philippines, rapporte Asianews, l’affluence cette année pourrait frôler les 20 millions de catholiques, soit une augmentation de 5% par rapport à l’année passée, où la procession a duré plus de 20 heures. La police de Manille a interdit les armes dans la ville entre le 8 et le 10 janvier et a prévu l’interruption temporaire des télécommunications cellulaires dans un rayon d’un kilomètre entourant le parcours de la procession. Aux Philippines, à majorité catholique, rappelle l’agence du PIME (L’Institut pontifical pour les missions étrangères), plus de 80% des 105 millions d’habitants est en communion avec Rome.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]