Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 14 avril |
Saint Asicus
home iconAu quotidien
line break icon

Comment enfin tenir vos bonnes résolutions de nouvelle année ?

resolutions

By Jenn Huls | Shutterstock

Bénédicte de Dinechin - Publié le 05/01/18

Dès le 1er janvier, la rengaine revient, inlassablement ! Mais pour éviter de déchanter rapidement face à des objectifs trop ambitieux, Aleteia vous aide à définir le bon, celui que vous tiendrez !

Cette année, promis juré, j’arrête de fumer, je me fais augmenter, je passe du temps avec les enfants, je vais voir ma grand-mère, je perds 3 kilos, ou je me couche tôt. Autant de bonnes résolutions, enthousiasmantes pour se sentir bien. Mais qui tournent parfois au désastre, avec comme conséquence une mésestime de soi. Pour éviter les désillusions et les résolutions vaines, Jean Monbourquette (1933-2011) donne des clefs pour faire de votre rêve un projet réalisable.

C’est sa longue expérience de prêtre et d’enseignant qui poussa le canadien Jean Monbourquette à étudier les différentes écoles de psychologie contemporaines et à suivre les intuitions de Jung, le psychanalyste Zurichois. Son approche de la psychologie est accessible à tous à travers ses ouvrages, dont le célèbre «  Stratégies pour développer l’estime de soi et l’estime du Soi », aux éditions Bayard.

Pas à pas, il est possible de transformer certains de ses rêves en objectifs réalisables, notamment en début d’année quand il est question de prendre de bonnes résolutions. Pour cela, l’auteur invite à établir les critères d’un tel objectif, connaître les questions clefs utiles et enfin intégrer les résistances soulevées lors de l’expression de l’objectif. Si en management la formule magique pour se fixer un objectif est le célèbre acronyme S.M.A.R.T., qui signifie Spécifique, Mesurable, Acceptable, Réaliste et Temporellement défini, Jean Monbourquette, fidèle à sa vocation de médecin des âmes , y ajoute un questionnement personnel qui aurait plu à Saint Ignace. Une sorte de « connais toi toi-même » pour faire un choix libre et cohérent avec ses valeurs.

1. Choisissez et nommez un objectif

C’est le moment de lister vos rêves, ce que vous désireriez être, avoir, réussir et partager. Choisissez un objectif parmi ces réalisations et décrivez pourquoi vous voulez vraiment l’atteindre. Formulez-le en positif, en évitant toute phrase négative. Reposez-vous la question : « Qu’est-ce que je veux pour moi ? »


FAMILY CUDDLE

Lire aussi :
12 résolutions qu’on va tenir cette année

2. Précisez cet objectif

Vérifiez que votre bonne résolution est spécifique et contextualisée

Ainsi, « je veux maigrir » deviendra « je décide de perdre 3 kg en 6 mois », ou « je décide d’arrêter le vin au déjeuner ». « Être patiente avec les enfants » sera plus pertinent écrit sous la forme de « je donnerai les bains calmement ». Rassurez-vous, c’est déjà un très bel objectif ! Utilisez vos sens pour vous représenter cet objectif atteint : que vous direz-vous, comment vous sentirez-vous ? Projetez vous autant que possible dans sa réussite. Cela renforcera la puissance créatrice de votre inconscient. Vérifiez que vous savez bien avec qui, et à à quel moment vous voulez le vivre.

Mon objectif pour la nouvelle année est-il réaliste et atteignable ?

Est-ce bien de vous que dépend sa réalisation ? Transformez « je veux être augmenté »  par « je vais bien préparer mon entretien d’évaluation et oser demander une augmentation ».

Sa réussite doit être vérifiable et observable

Pour peu que vous soyez perfectionniste ou démoralisé, vous risquez de penser que vous n’en avez pas fait assez. Fixez-vous des critères précis de réussite, quitte à les partager avec un ami qui vous aidera à être objectif quand à votre succès. « Faire plus de cuisine » est invérifiable, alors que « faire une pâtisserie pour chaque déjeuner du dimanche »  est facile à valider.

3. Analysez les conséquences de votre objectif, sur vous et votre entourage

En mettant tout en œuvre pour tenir votre bonne résolution, quelles seront les conséquences pour vos amis, votre conjoint, vos enfants ? Prenez le temps d’en parler avec eux, de les écouter et de vous assurer de leur coopération. Validez que ce changement que vous souhaitez apportera plus de qualité à votre vie, plus de cohérence et une croissance vers l’être humain que vous voulez devenir. C’est ainsi que Fabien a refusé une promotion, pourtant son rêve, pour ne pas devoir obéir à l’ordre de mener un plan de licenciement qu’il contestait.

4. Y aurait-il un danger à réaliser votre objectif ?

Tel le frein à main laissé par le conducteur novice qui n’arrive pas à démarrer, nous avons tous des résistances internes. Curieusement, nous n’atteignons pas ce fameux objectif qui semble pourtant valider tous les cirières connus. Tel le frein à main qui évite des carambolages, les résistances internes sont une petite voix qui veut notre bien. Mal de ventre, image négative, petit vélo intérieur, chacun peut écouter ces signaux. Et les remercier des l’avertir d’un danger potentiel.

Oui, il y aurait du danger pour Amélie à partir un week-end en amoureux avec Paul. Oui il y aurait un risque pour Hervé à se mettre à la boxe. Oui, il y a peut-être chez vous un frein à la réalisation de votre objectif. Interrogez-vous : « Quel inconvénient y aurait-il à … ? ». Pour Amélie, il y a la crainte de recevoir des reproches tout le week-end de la part de son mari que profite de l’absence des enfants pour régler ses comptes. Pour Hervé, il y a la fausse croyance qu’il ne pourra plus se plaindre de stress professionnel s’il s’offre le luxe de faire du sport. Au final, après avoir appréhendé leurs craintes, Amélie et Paul se sont mis d’accord sur la teneur de leurs échanges, et Hervé a réalisé qu’il a le droit de continuer à se plaindre. Autant de chances pour eux de s’être connectés à leur intériorité, et d’avoir pu affiner leur objectif en intégrant leur résistance au lieu de chercher à l’étouffer.

5. De quelles ressources avez-vous besoin ?

Plus de temps, un diplôme, du repos, voire un nouveau four programmable, de quelles ressources avez-vous besoin ? Aurélie a ainsi pris une baby-sitter pour avoir plus de temps pour elle et Victor, qui veut enfin faire du bénévolat en aumônerie, s’est inscrit à un mook des Bernardins.

Quelles étapes devez-vous parcourir ? Quelle est l’action à entreprendre dès aujourd’hui ? C’est maintenant le bon moment pour démarrer. Pour certains, ce sera d’en faire part à sa famille afin de demander leur coopération, d’autres passeront tout de suite à l’acte. Une nuit de réflexion peut être sage, et retarder trop longtemps doit être un signal d’alarme.

6. Laissez-vous inspirer

Ne vous comparez pas aux autres, mais trouvez des modèles. Quelles personnes ont déjà réussi ce que vous souhaitez entreprendre ? Réelles ou imaginaires, bonne copine ou héroïne célèbre, choisissez trois noms. Quelles sont les qualités et comportements qui les ont aidées ? Et si elles pouvaient vous donner des conseils, que vous diraient-elles ? Fermez les yeux, imaginez-les assises avec vous et notez ce qui vous vient à l’esprit à la suite de cet échange. Vous serez surpris du résultat !

Augmentez votre confiance en vous en vous trouvant un « ange de confirmation ». Choisissez la personne qui saura vous dire, les yeux dans les yeux , que vous allez atteindre votre objectif, et laissez vous remplir de sa foi en vous.

Cela vous paraît long ou compliqué de passer par ces étapes ? Pourtant, elles sont essentielles pour élargir votre zone de confort, découvrir en vous de nouvelles capacité et surtout, arriver au bout. Il n’est de bon vent pour qui ne connaît pas son port, affirma Sénèque. À chacun de prendre le temps de choisir le sien, lever les ancres qui entravent et ajuster les voiles pour un fructueux chemin de croissance.

À lire : Stratégies pour développer l’estime de soi et du Soi, par Jean Monbourquette, Myrna Ladouceur, Isabelle d’Aspremont, Éditions Novalis/Bayard.

Tags:
nouvel an
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
3
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
4
Laurier rose
Marzena Devoud
Connaissez vous les dix herbes de saint Joseph ?
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
7
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement