Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ida Peterfy, une vie à catéchiser les enfants

IDA PETERFY
Partager

En Hongrie puis aux États-Unis, sœur Ida Peterfy (1922-2000) a toujours cherché à enseigner la foi d'une manière claire et compréhensible.

Née le 7 octobre 1922 à Kassa, en Hongrie, Ida Peterfy grandit dans une famille catholique très pieuse. Dès son plus jeune âge, elle a une foi fervente, et désire avant tout servir Dieu et son prochain. Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage et amène son lot d’horreurs, Ida et sa famille aident de nombreux juifs à fuir les nazis. Un jour, elle décide même de rompre avec son petit ami, après avoir découvert qu’il tenait des propos antisémites.

Avant d’entrer à l’université, Ida part faire une retraite de trois jours. C’est là qu’elle fait l’expérience de la grâce et de l’amour de Dieu pour elle et pour tous les hommes. Elle écrira plus tard à propos de cette retraite : « J’ai clairement réalisé que Dieu ne me considérait pas comme un chou au milieu d’un champ de choux. Il me connaît et m’aime personnellement, comme un être unique — comme Ida ». Après cette expérience, elle se sent appelée à catéchiser les enfants à une époque où les idéologies nazie et communiste font rage. Le jour de ses 18 ans, à Kassa, l’évêque reçoit les vœux religieux d’Ida, et son engagement à instruire les plus petits.

Attirées par sa nouvelle vocation, certaines de ses amies scouts décident de suivre son exemple. Elles fondent ainsi la Communauté fraternelle du Sacré-Cœur (Fraternal Community of The Sacred Heart). Elles y vivent les vœux de pauvreté, chasteté et obéissance, mais sans porter l’habit religieux, à cause des mesures restrictives imposées par le régime nazi. Un jour, Ida décide de déplacer ses consœurs à Budapest, pour protéger la communauté de la guerre et éviter d’être arrêtées.

Après la guerre, la situation ne s’améliore pas : le Parti communiste arrive au pouvoir et réprime davantage l’expression religieuse. Cependant, Ida parvient à continuer l’éducation religieuse des enfants, grâce à la dissimulation et la ruse : elle organise désormais des spectacles de marionnettes. Elle écrit : « Nous devons enseigner aux enfants les vérités essentielles de notre foi en peu de temps, et les conduire au Cœur de Jésus Christ, afin qu’ils puissent vivre leur foi en toute circonstance. »

À partir de ce moment-là, les persécutions des catholiques s’aggravent et les chefs religieux lui conseillent de fuir le pays en 1949 et de continuer son apostolat dans le « monde libre ». Elle va d’abord à Toronto, au Canada, puis à Los Angeles, où elle implante son ministère. C’est là qu’elle relance sa Congrégation religieuse et la rebaptise « Les Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus » (Society Devoted to the Sacred Heart, SDSH).

Une méthode de catéchèse innovante

Sa petite congrégation commence à se répandre aux États-Unis. Le concile Vatican II et la confusion sur le rôle de la vie religieuse que va connaître l’Église dans les décennies suivantes seront une lourde croix pour elle. Elle souhaite rester fidèle aux enseignements de l’Église sur la vie religieuse, devenant de la sorte, pour un certains nombre, une sœur « démodée ».

Ida Peterfy a joué un rôle déterminant dans l’ouverture du Camp de retraite du Sacré-Cœur (Sacred Heart Retreat Camp) à San Bernardino et du Centre de Retraite du Cœur de Jésus (Heart of Jesus Retreat Center) à Santa Ana, tous les deux situés en Californie. Au Centre de Retraite du Cœur de Jésus, des camps pour filles, des retraites pour jeunes adultes, ainsi que des retraites pour enfants et adolescents sur les saints sacrements sont organisés chaque année.

Sa foi fervente en Dieu, son amour pour Lui et pour son prochain, ainsi que l’inspiration de l’Esprit saint, ont aidé Ida à développer, pendant la guerre, une méthode de catéchèse innovante : « La méthode illustrée en cinq étapes, pour enseigner la foi d’une manière claire et compréhensible ». Cette méthode a remporté un grand succès et s’est révélée être un outil très utile pour les éducateurs et les catéchistes.

Après avoir enseigné la foi aux enfants pendant de très nombreuses années, Ida Peterfy est décédée le 8 février 2000. Au fil des années, sa vie a inspiré d’innombrables personnes. Le 10 novembre 2014, le Dr Waldery Hilgeman a été nommé postulateur pour la cause de béatification et de canonisation de la servante de Dieu, sœur Ida Peterfy par l’archevêque José H. Gomez. Actuellement, des informations sur sœur Ida sont recueillies, pour pouvoir les remettre au Saint-Siège.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]