Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Aller voir un sexologue : ils l’ont fait

couple sexologist
By fizkes | Shutterstock
Partager

Aller voir un sexologue n'est pas une démarche évidente, et on peut avoir des appréhensions à consulter. Voici un exemple qui montre que l’on peut consulter un spécialiste, dans le respect de ses valeurs et de sa foi, pour résoudre un problème lié à sa sexualité.

Religion et sexe : quel rapport ?

Catholique et conseillère conjugale, Nathalie Lovenbruck vient d’écrire Aimer de tout son corps, vers l’harmonie sexuelle. Si elle a souhaité publier ce livre, c’est justement « parce que les personnes que je rencontre ont, à travers leurs souffrances et tâtonnements, des aspirations profondes. Je m’émerveille de leur quête de relation et j’ai souhaité leur proposer un éclairage chrétien pour donner de la cohérence à ce qu’ils peuvent vivre ».

Pour cette spécialiste du couple, « la sexualité est un chemin de respect, de don de soi, de connaissance de l’autre. Que Dieu se soit incarné et ait choisi de se faire être de relation donne tout son sens à la sexualité humaine qui est appelée à être son reflet, en y puisant sa source. On voit que la sexualité trouve son sens dans une relation d’amour, dimension occultée par la société et qui est cause de souffrance. La sexualité ne se réduit pas à la génitalité, mais concerne l’être humain dans toute sa dimension, dans l’acceptation de la différence ».

C’est un chemin parfois douloureux, surtout pour certains chrétiens écartelés entre la grandeur de leurs aspirations et la pauvreté de ce qu’ils vivent. Ce chemin est pourtant balisé, notamment par la théologie du corps de Saint Jean Paul II et par l’exhortation apostolique du pape François, La joie de l’amour.  En cas de difficultés sur ce chemin,  de l’aide concrète est toujours possible, et souvent souhaitable : l’appel à un spécialiste se révèlera le meilleur moyen de ne pas se laisser bloquer par les obstacles et de trouver, ou de retrouver, une sexualité épanouie. Parmi ces spécialistes, le sexologue.

Que se passe-t-il chez le sexologue ?

Dans l’esprit de beaucoup, les sexologues ont encore mauvaise réputation. Quand on ne les soupçonne pas de promouvoir leurs obsessions sexuelles, on craint qu’ils ne fassent plutôt empirer les choses que de les améliorer. Et l’on hésite mettre au risque d’une consultation des questions qui touchent à ce qu’il y a de plus sacré et intime dans une relation d’amour. En tous cas, on pense que consulter un sexologue serait réservé aux seuls cas « graves ». En réalité, les sexologues sont des praticiens spécialistes de certains problèmes et pour résoudre ces problèmes, il est indiqué de les consulter. Comme tous les médecins, il en est de bons et de moins bons. Il en est qui ont le sens de la délicatesse et de la pudeur (la vraie pas la fausse !) qui conviennent quand on soigne l’intimité d’une personne humaine, et d’autres moins. Enfin, il en est qui respectent et valorisent toutes les dimensions de la sexualité humaine et d’autres non.

En cas de problème lié à la sexualité, il faut oser se poser la question de savoir si ce problème relève de la compétence du sexologue. Un conseiller conjugal, un prêtre, un médecin de famille pourra utilement accompagner la réflexion. Si la réponse est oui, il conviendra de trouver le bon sexologue, celui qui inscrira sa démarche thérapeutique dans le cadre des valeurs chrétiennes et dans le respect du caractère sacré que nous attachons à l’expression de notre sexualité.  Dans la réalité, c’est le plus souvent grâce au bouche à oreille que l’on trouvera la bonne personne. Au cas (très rare) où l’on tomberait sur un sexologue trop inutilement intrusif et/ou trop éloigné de nos valeurs, il ne faut pas hésiter à mettre fin courtoisement mais fermement à la consultation. Enfin, dans tous les cas où c’est possible, il convient d’aller consulter à deux, en tant que couple.

Mais dans la réalité, que se passe-t-il pour ceux qui consultent un sexologue ? Nous avons demandé à Olivier et Marie-Noël Florant de partager leur expérience de chrétiens et sexologues. Ils ont publié un livre au titre provoquant : Ne gâchez pas votre plaisir, il est sacré; pour une liturgie de l’orgasme (aux Presses de la Renaissance). Ce titre a valu à leurs auteurs une certaine couverture médiatique, leur permettant de donner au grand public un autre éclairage que celui proposé habituellement sur le sexe dans les médias. Pour Aleteia, ces sexologues confient un témoignage afin de mieux faire comprendre ce qui se passe en cabinet de sexologie et ce qui est en jeu dans une consultation.

De la pornographie à la tendresse conjugale

Nous appellerons Anne et Paul ce jeune couple, mariés depuis moins d’un an. Paul a 30 ans et travaille dans le domaine informatique. Anne a 28 ans et travaille dans le domaine social. Le couple consulte sur le conseil du prêtre qui les a mariés car la jeune femme trouve que son mari a été très brutal dans leurs premiers rapports. Elle n’a pas encore connu d’orgasme, elle est demandeuse et insatisfaite. Le mari est désemparé et demande de l’aide.

La sexualité n’a pas été abordée lors de leur préparation au mariage. Paul, lui, a connu une période de consommation de pornographie sur Internet, ce qui a représenté l’essentiel de sa « formation ». Le sexologue leur a proposé des exercices, à effectuer chez eux sur une période d’une quinzaine de jours, pour se découvrir mutuellement. Ainsi, ils vont apprendre à parler de leurs désirs en matière de langage de l’amour, caresses, mots doux, montée de l’excitation, cadre des ébats etc. Grâce à un minimum de connaissances enseignées par le sexologue, le jeune couple va pouvoir gérer son désir et son plaisir dans le cadre de la fidélité conjugale et du respect mutuel. Aimer est un art !

À la fin du premier entretien, les époux ont reçu avec le sourire la fiche écrite qui présentait les exercices. Ils ont trouvé ce qu’ils cherchaient. Un second rendez-vous, 15 jours plus tard, permet au sexologue de constater que le couple a pleinement compris et mis en œuvre le « parcours de découverte de l’érotisme », terme validé par le pape François dans son exhortation apostolique La joie de l’amour.

 

Pour aller plus loin

Le regard chrétien sur la sexualité, et des pistes qui respectent l’unité de la personne, sont de plus en plus nombreuses. Médecins, prêtres, conseillers conjugaux mettent aujourd’hui leur expertise au service d’une sexualité harmonieuse et respectueuse de la vocation de l’homme.

Les « forum Wahou »

Ils sont organisés pour faire connaître la théologie du corps à travers deux jours d’enseignements et échanges pour tout public. Le prochain, à l’attention des prêtres et séminaristes, aura lieu à Ars les 15 et 16 janvier 2018. Une toute jeune initiative déjà présente dans une dizaine de diocèses désireux de permettre aux chrétiens de vivre concrètement les enseignements de la théologie du corps, qui pouvait sembler abstraite voire impossible à proposer au plus grand nombre.

Aimer de tout son corps, vers l’harmonie sexuelle, Éditions Emmanuel

Dans cet ouvrage très complet, on trouve des pistes et des témoignages pour vivre une sexualité épanouie. Tendresse, communication bienveillante, pornographie, masturbation, chasteté, caresses… Pour chaque thème, des pistes sont écrites dans un langage accessible.

Conseillère conjugale et familiale, Nathalie Lovenbruck a écrit ce livre avec l’éclairage de son mari. Il peut se lire par bribes et devenir un moyen d’aborder en couple une difficulté, avec des éclairages concrets pour progresser.

La relation conjugale : liturgie de l’amour, Éditions des Béatitudes

Dans ce livre, Olivier Belleil « voudrait exprimer la conviction que l’Évangile apporte une bonne nouvelle aux couples, dans toutes les dimensions de leur amour, donc aussi dans leur sexualité conjugale. » Il propose un rapprochement entre la relation conjugale et l’Eucharistie en ses différentes phases : demande de pardon, liturgie de la parole, offrande, communion, action de grâces, envoi en mission. Dans un langage vrai et plein d’humour, s’appuyant sur des exemples concrets puisés dans la vie quotidienne, il lève bien des tabous, des peurs, des non-dits, des souffrances cachées. Il « veut permettre aux couples de retrouver la conscience joyeuse que leur sexualité est une bénédiction de Dieu, une bonne nouvelle d’amour. »

Sortir de la pornographie, Éditions Emmanuel

La pornographie retentit douloureusement sur la sexualité, un parcours accessible et complet destiné aux adultes, pour enfin leur permettre de retrouver la liberté d’aimer. Notre coup de cœur et coup de chapeau pour la qualité de fond, la mise en page qui rend la lecture simple et les excellents dessins qui renforcent l’impact des textes.

Le traité des caresses du docteur Gérad Leleu, éditions J’ai lu

Les bons gestes ne sont pas toujours naturels. Ce petit livre débloquera certaines situations et sera la base d’un dialogue permettant de mieux se dire et se donner.

Tags:
couple
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]