Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’Épiphanie 2018, rendez-vous de prière et solidarité avec les Églises d’Afrique 

AFRICAINS
© Fondation Jean Paul II pour le Sahel
Partager

Le 7 janvier prochain aura lieu la Quête de l’Épiphanie 2018 pour les Églises en Afrique, un moment privilégié pour une solidarité plus marquée à leur endroit.

Dans la plupart des diocèses à travers le monde, la quête de l’Epiphanie 2018 — célébrée le dimanche 7 janvier — sera affectée aux besoins de l’Eglise d’Afrique. À quelques mois du prochain synode des évêques sur les jeunes, cette quête s’inscrit dans une démarche de réflexion et de prière axée tout particulièrement sur la jeunesse africaine qui a particulièrement « soif de démocratie, en opposition à la corruption et à la violence qui gangrènent nombre de gouvernements africains », souligne l’association de soutien Aide aux Églises d’Afrique chargée de la gestion et de la distribution de fonds.

Une jeunesse « parfois déboussolée », poursuit l’association, une jeunesse qui « a soif d’une vie normale, en opposition à la misère liée au chômage ou à la faim ; soif de vivre en paix dans leurs pays, en opposition aux risques graves qu’ils osent prendre — malgré tout — en quittant leurs pays, pour des rêves vite déçus » dans des pays qui « bien souvent » ne peuvent plus, ou ne veulent plus, les accueillir. Thème de la Quête cette année : « Jeunes d’Afrique, témoins de l’Évangile », pour tous ces jeunes de tous milieux qui osent dire et vivre leur foi souvent au péril de leur vie.

128 ans de soutien

En 2017, ce sont 223 diocèses dans 28 pays d’Afrique qui ont pu bénéficié de cette quête organisée dans toutes les Églises de France, mais aussi d’autres pays d’Europe (Allemagne, Belgique, Espagne, Pologne et Roumanie). Cette année l’initiative fête ses 128 ans. Elle remonte à l’institution par le Pape Léon XIII, en 1890, d’une Journée mondiale de l’Afrique, le jour de l’Épiphanie « pour faire connaître les conditions de l’esclavage en Afrique, en hâter la suppression et aider les esclaves libérés », dans le sillage la « Ligue anti-esclavagiste », créée deux ans auparavant par le cardinal Charles Lavigerie dont l’action humanitaire, sociale et religieuse a marqué la deuxième moitié du XIXe siècle.

Où vont les fonds ?

Cette Quête de l’Épiphanie a pour but « de promouvoir et de développer toutes activités d’assistance et de bienfaisance en faveur de l’Église catholique en Afrique ». Placée sous la responsabilité de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples à Rome, la répartition des fonds récoltés est effectuée avec son accord. Elle permet de soutenir des micro-projets pour la formation des laïcs, des catéchistes et la croissance de petites communautés implantées parmi les paysans, les pauvres des villes et les populations abandonnées.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.