Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cinq conseils de saint Benoît pour la préparation d’un repas

MONK,MEAL
Shutterstock
Partager

Que préparer pour le déjeuner ou le dîner ? En quelles quantités ? Pour qui ? Autant de questions qui reviennent à chaque repas et pour lesquelles un moine du VIe siècle nous donne des éléments de réponses qui sont toujours d’actualité.

Au VIe siècle, la vie monastique communautaire avait grand besoin d’être réglementée. Saint Benoît de Nursie la révolutionna en rédigeant une règle commune à tous les monastères recouvrant l’ensemble des aspects de la vie des moines, y compris les repas. Voici cinq conseils extraits de la règle qui peuvent être utiles encore aujourd’hui, afin que, comme à l’époque de saint Benoît, les repas soient à la fois nourriture pour le corps et pour l’âme.

  • Proposez divers choix d’aliments afin que tout le monde puisse manger à sa convenance

« Nous croyons que deux mets cuits doivent suffire à toutes les tables pour le repas quotidien, tant de la sixième que de la neuvième heure, eu égard aux infirmités diverses. Ainsi, celui qui ne pourrait pas manger d’un plat pourra se refaire avec l’autre. Deux mets cuits devront donc suffire aux frères, et s’il y a moyen d’avoir des fruits ou des légumes frais, on les ajoutera en troisième plat. »

  • Chacun doit prendre son tour en cuisine

« Les frères se serviront mutuellement. Personne ne sera dispensé du travail de la cuisine, si ce n’est pour cause de maladie ou pour s’occuper d’affaires plus utiles. C’est par cet exercice, en effet, qu’on acquiert plus de mérite et un accroissement de charité. »

  • Nourriture (et boisson) doivent être consommés avec modération

« [Il convient] d’éviter tout excès, afin que le moine ne soit jamais surpris par l’indigestion. Rien n’est aussi contraire à tout chrétien que l’excès de table.

Nous lisons, il est vrai, que le vin ne convient aucunement aux moines ; mais comme on ne peut en persuader les moines de notre temps, convenons du moins de n’en pas boire jusqu’à satiété, mais avec modération. »

  • Essayez de manger seul le moins souvent possible

« Le frère qui sort pour une affaire quelconque et espère rentrer le jour même au monastère, ne se permettra pas de manger au dehors. »

  • Considérez votre hôte comme le Christ lui-même, allant jusqu’à interrompre un jeûne pour manger avec lui

« Tous les hôtes qui arrivent seront reçus comme le Christ, car lui-même dira un jour : « J’ai demandé l’hospitalité et vous m’avez reçu. » À tous on témoignera l’honneur qui leur est dû. Le supérieur rompra le jeûne à cause de l’hôte. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.