Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 25 février |
Saint Nestor de Pamphylie
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Cinq conseils de saint Benoît pour la préparation d’un repas

cuisine

© Nomad_Soul - Shutterstock

Philip Kosloski - publié le 31/12/17 - mis à jour le 03/03/23

Que préparer pour le déjeuner ou le dîner ? En quelles quantités ? Pour qui ? Autant de questions qui reviennent à chaque repas et pour lesquelles un moine du VIe siècle nous donne des éléments de réponses qui sont toujours d’actualité.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Au VIe siècle, la vie monastique communautaire avait grand besoin d’être réglementée. Saint Benoît de Nursie la révolutionna en rédigeant une règle commune à tous les monastères recouvrant l’ensemble des aspects de la vie des moines, y compris les repas. Voici cinq conseils extraits de la règle qui peuvent être utiles encore aujourd’hui, afin que, comme à l’époque de saint Benoît, les repas soient à la fois nourriture pour le corps et pour l’âme.

Proposez divers choix d’aliments afin que tout le monde puisse manger à sa convenance

« Nous croyons que deux mets cuits doivent suffire à toutes les tables pour le repas quotidien, tant de la sixième que de la neuvième heure, eu égard aux infirmités diverses. Ainsi, celui qui ne pourrait pas manger d’un plat pourra se refaire avec l’autre. Deux mets cuits devront donc suffire aux frères, et s’il y a moyen d’avoir des fruits ou des légumes frais, on les ajoutera en troisième plat. »

SALADE DE FRUITS

Chacun doit prendre son tour en cuisine

« Les frères se serviront mutuellement. Personne ne sera dispensé du travail de la cuisine, si ce n’est pour cause de maladie ou pour s’occuper d’affaires plus utiles. C’est par cet exercice, en effet, qu’on acquiert plus de mérite et un accroissement de charité. »

Nourriture (et boisson) doivent être consommés avec modération

« [Il convient] d’éviter tout excès, afin que le moine ne soit jamais surpris par l’indigestion. Rien n’est aussi contraire à tout chrétien que l’excès de table.Nous lisons, il est vrai, que le vin ne convient aucunement aux moines ; mais comme on ne peut en persuader les moines de notre temps, convenons du moins de n’en pas boire jusqu’à satiété, mais avec modération. »

« Le frère qui sort pour une affaire quelconque et espère rentrer le jour même au monastère, ne se permettra pas de manger au dehors. »

Considérez votre hôte comme le Christ lui-même, allant jusqu’à interrompre un jeûne pour manger avec lui

« Tous les hôtes qui arrivent seront reçus comme le Christ, car lui-même dira un jour : « J’ai demandé l’hospitalité et vous m’avez reçu. » À tous on témoignera l’honneur qui leur est dû. Le supérieur rompra le jeûne à cause de l’hôte. »

Les sept aliments sains que Jésus consommait :

Tags:
cuisinerepassaint Benoît
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement