Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Quelle est la signification du mot « eucharistie » ?

Host
© Jeffrey Bruno|Aleteia
Partager
Commenter

"Eucharistie" est l’un des mots les plus employés dans la religion catholique. Ce mot d’origine grecque a différents niveaux de signification.

L’Eucharistie ? Il en est question tous les dimanches à la messe. L’Eucharistie est même « source et sommet de toute la vie chrétienne » (Lumen Gentium 11) Mais connaissez-vous vraiment la signification de ce terme ?

Voici la définition qu’en donne le Catéchisme de l’Église catholique :

La richesse inépuisable de ce sacrement s’exprime dans les différents noms qu’on lui donne. Chacun de ces noms en évoque certains aspects. On l’appelle Eucharistie parce qu’il est action de grâces à Dieu. Les mots eucharistein (Lc 22, 19 ; 1 Co 11, 24) et eulogein (Mt 26, 26 ; Mc 14, 22) rappellent les bénédictions juives qui proclament – surtout pendant le repas – les œuvres de Dieu : la création, la rédemption et la sanctification. (CEC 1328)

Dans la version originale grecque des Évangiles, Jésus emploie un mot similaire lors de la Cène :

Puis, ayant pris du pain et rendu grâce [εὐχαριστήσας  eucharistēsas], il le rompit et le leur donna, en disant : « Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » (Lc 22, 19)

Le mot « eucharistie » signifie donc essentiellement « rendre grâce », et pris dans un contexte juif, il implique spécifiquement de rendre grâce à Dieu.

Très tôt, le terme fut adopté pour désigner toute la célébration du sacrement, autrement dit la messe, au cours de laquelle les catholiques rendent grâce à Dieu d’avoir sauvé les hommes par le sacrifice de son fils Jésus sur la croix. Dans la Didaché, un document du christianisme primitif datant potentiellement de l’époque des apôtres, le mot « eucharistie » est employé dans ce contexte.

Au sujet de l’Eucharistie, rendez grâce ainsi. D’abord pour le calice : nous te remercions, ô notre Père, pour la sainte vigne de David ton serviteur, que tu nous as révélée par Jésus ton serviteur. À toi la gloire pour les siècles !

Puis, pour le pain rompu : nous te remercions, ô notre Père, pour la vie et la connaissance, que tu nous as révélées par Jésus ton serviteur. À toi la gloire pour les siècles !

[…] Que personne ne mange et ne boive de votre Eucharistie, si ce n’est les baptisés au nom du Seigneur.

En plus de faire référence à l’entière célébration de la messe, le mot « eucharistie » est également employé pour désigner le moment précis où a lieu la transsubstantiation du pain et du vin en corps et en sang du Christ.

Ce mot fondamental pour les catholiques recouvre donc plusieurs dimensions, qui trouvent toutes leur source dans le besoin primaire de l’être humain de rendre grâce à son Créateur.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]