Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 21 juin |
Saint Silvère
home iconAu quotidien
line break icon

Quel cadeau pour un filleul ?

WOMAN CHILD

Kokulina - Shutterstock

Marie Le Goaziou - Publié le 19/12/17

Chaque année, trouver un cadeau qui fasse plaisir et qui ait du sens pour son filleul, c’est un véritable casse-tête… Quels cadeaux choisir pour jouer pleinement son rôle de parrain ou marraine ?

Véronique est célibataire, mais a une longue liste de filleuls avec qui elle aime garder le contact, même si la plupart sont maintenant adultes. Et tous ont une relation complice avec celle qui leur paraissait depuis l’enfance comme « marrante ». Elle avait toujours prévenu ses amis qui lui demandaient d’être marraine : « Ne comptez pas sur moi pour les cadeaux classiques du type montre, stylo ou autre… » Et de fait, lorsqu’ils étaient petits, elle aimait organiser pour Noël des séances de cinéma suivi d’un pantagruélique goûter. «  Je leur fabriquais des souvenirs et des copains » affirme-t-elle tout en avouant que ça lui permettait aussi d’aller voir les dessins animés dont elle était friande. « D’ailleurs, ma plus belle récompense, c’est qu’il y en a trois qui avaient le même âge et qui se voient toujours, en dehors de moi bien sûr, et qui rigolent toujours en pensant à l’année où il m’avaient réclamé d’aller voir King Kong… J’avais tellement eu peur qu’ils me rappellent à chaque fois mes cris d’effroi. »




Lire aussi :
Parrainer un enfant, un cadeau qui a du sens

Un cadeau offert par un adulte bienveillant

« J’essaye de coller à leur goût, mais le jour où, pour une communion, on m’a demandé un jeu vidéo de Rugby, j’ai offert un bouquin religieux… Il faut quand même ne pas oublier le rôle d’adulte référant des parrains et marraine. Par contre au Noël suivant, j’ai offert un billet pour un match de rugby, afin de ne pas casser le lien et je l’ai accompagné, histoire qu’il m’explique les règles ! », nous raconte encore Véronique.

L’essentiel, c’est surtout de créer une complicité et d’être à l’écoute, surtout à l’adolescence, pour qu’ils sachent qu’ils ont toujours une porte à laquelle frapper s’ils ont une question ou un problème dont ils n’ont pas envie de parler en famille, sans trahir ni se substituer aux parents. Le côté sympa des parrains et marraines, c’est qu’on n’est pas chargé de la discipline… On doit assurer seulement une présence bienveillante.

Des cadeaux de Noël « renouvelables »

Christophe privilégiait pour ses filleuls les cadeaux « renouvelables », c’est-à-dire qui reviennent régulièrement comme un abonnement à une revue. « Comme ça, ils avaient régulièrement un petit signe de ma part, même si je ne les voyais pas souvent car je bougeais beaucoup pour mon travail. Je choisissais le plus souvent des titres de la presse catholique, mais ça m’est arrivé d’abonner un fan de foot à un journal sportif puisqu’il avait déjà à sa disposition chez lui de nombreux titres. En temps que parrain, je joue la complémentarité avec les parents et j’essaye de cultiver la différence par rapport aux frères et sœurs, pour qu’ils aient vraiment quelque chose de personnel. J’ai aussi beaucoup usé des cartes postales envoyées de mes voyages car recevoir à son nom une belle image, c’est bon pour le moral, et la géographie ! Mais aujourd’hui avec Internet, le mail a un peu cassé le côté magique du courrier venant de l’autre bout du monde avec de beaux timbres , il va falloir trouver autre chose ! Avec les plus grands maintenant, cette présence passe par SMS… ».


HAUTECOMBE ABBEY

Lire aussi :
Passer Noël dans une abbaye : un véritable cadeau !

Une ouverture sur la vie chrétienne

Pour aborder le rôle religieux, on peut proposer la visite d’une église ou d’une abbaye, l’explication d’un vitrail, la lecture d’un livre… Tout est prétexte pour glisser une allusion à la vie chrétienne… Marie se souvient de sa marraine, mère de famille nombreuse, qui offrait des cadeaux « pratiques »… mais pas très poétiques ! Mais un jour, elle a emmené sa filleule visiter la cathédrale de Chartres en prenant soin de prendre des petites jumelles de théâtre pour bien voir les vitraux. «  Un émerveillement ! Je n’oublierais jamais ce moment », assure Marie, qui depuis pousse la porte de toutes les églises qu’elle rencontre pour admirer les vitraux… et faire une prière. « Ma marraine, ce jour-là,  m’a donné le  goût des couleurs et des lumières et m’a ouvert un univers formidable, un kaléïdoscope sur la vie du Christ et de l’Église. »

Tags:
Noël
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
Agnès Pinard Legry
Les punchlines de Mgr Aupetit face à Jean-Jacques Bourdin
3
NEWBORN
Mathilde de Robien
Douze prénoms de pape vraiment canon pour un petit garçon
4
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
5
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
6
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
7
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement