Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 12 avril |
Saint Jules Ier
home iconFor Her
line break icon

Comment manger léger à Noël ?

CHRISTMAS

Maria Evseyeva - Shutterstock

Maeva Destombes - Publié le 18/12/17

Vouloir profiter des fêtes de Noël, c'est tout à fait normal ! Mais comment se faire plaisir sans finir avec une indigestion ? C’est possible si de l’apéritif au dessert, vous misez sur la légèreté...

Les fêtes de fin d’année sont toujours placées sous le signe de la convivialité et de la gourmandise. Mais que celui qui n’est jamais sorti de table en frôlant l’indigestion lève la main… Pour éviter ce désagrément, misez sur la légèreté ! Remplacez quelques classiques par d’autres. Cuisinez autrement et vous pourrez ainsi offrir à vos convives un repas de fête digne de ce nom, qui ne leur restera pas sur l’estomac…

Un apéritif très végétal

Les chips de légumes, vous connaissez ? Saviez-vous que l’on pouvait en faire avec des patates douces, des tomates, des betteraves, des radis noirs, des panais, des carottes… Bref toute une liste de légumes que l’on coupe finement, si possible à la mandoline. Il suffit ensuite de les étaler sur une plaque, au four et vous voilà avec des chips ludiques et très saines. Pour accompagner, optez pour un Champagne Brut Nature voire un Champagne Zéro dosage, bien moins caloriques que le doux, puisqu’ils contiennent moins de sucre. Moins de 3 grammes de sucre résiduel par litre pour les premiers et jusqu’à 50 grammes de sucre résiduels pour le doux !




Lire aussi :
Traditions de Noël : les treize desserts de Provence

À l’apéritif, et de façon plus générale, bannissez tous les sodas, les boissons très alcoolisées ou très sucrées. De même, supprimez de votre plateau tous les amuse-gueules habituels pour faire patienter vos convives. Fruits oléagineux, biscuits apéritifs, charcuteries, petits fours salés sont de véritables bombes en matières de malbouffe. Gorgés d’huile, de sucre, de sel, ils sont très caloriques, chers à l’achat et peu savoureux gustativement. Misez sur des préparations maison faciles à réaliser, des légumes coupés en bâtonnets ou des pickles au vinaigre.

Une entrée riche en iode

Bonne nouvelle, si vous avez misé sur les crustacés et fruits de mer pour l’entrée ! Concentrés de bienfaits, ils sont peu caloriques et légers dans l’estomac. Très riches en acides aminés essentiels nécessaires à la fabrication des protéines de bons nombres d’organes (peau, muscles, sang, tissus, cheveux, etc), ils aident également à protéger nos cellules. Ils sont également très bénéfiques pour la mémoire.

Pour en profiter au maximum, ne les accompagnez pas d’une mayonnaise bien riche et bien grasse. Remplacez-la par une sauce élaborée à partir d’un yaourt aromatisé avec une pointe de moutarde. Certains coquillages comme les bulots s’accompagnent d’une vinaigrette à l’échalote.




Lire aussi :
Traditions de l’Avent : la joie de Noël se partage de mille manières

Vous ne pouvez pas vous passer du foie gras en entrée ? Un velouté de légumes oubliés (panais, topinambours, céleri-rave, potimarron, etc) au foie gras épatera vos convives tout en étant beaucoup plus léger.

Et si cette année, vous remplaciez l’éternel saumon fumé par du haddock ? Hyper savoureux et très light, cet églefin fumé, riche en protéines et en en sels minéraux ne compte que 80 Kcal pour 100 grammes alors que son concurrent avoisine les 250 kcal pour 100 grammes. Grande nouveauté, JC David, Entreprise du Patrimoine Vivant et leader sur le marché, propose un haddock non coloré au rocou.

Viandes maigres et poissons en plat de résistance

Par chance, le grand classique sur les tables de Noël est la dinde, une viande blanche peu calorique et peu grasse. Mais d’autres viandes comme le chevreuil, l’autruche, le sanglier ou le dindon, autrement dit les viandes sauvages, sont des championnes de l’extra-maigre. Cheval et veau méritent aussi cette palme mais sont parfois sujets à polémique.

Autre alternative des plus gustatives, le poisson. Choisissez-le maigre. À vous le bar, le brochet, le cabillaud, la carpe, le colin, la daurade, le flétan, le lieu noir, la limande, la sole, le merlan, le merlu, le rouget grondin et barbet, la lotte, la roussette… C’est la saison, profitez-en !


TURKEY CHRISTMAS

Lire aussi :
Dinde, foie gras, huîtres, bûche : savez-vous pourquoi on en mange à Noël ?

Évitez les viandes rouges et les poissons gras comme le saumon. Les modes de cuisson de vos aliments ont aussi leur importance. Faites-les griller, pocher, en papillote, à la vapeur ou à la plancha, une cuisson qui ne nécessite pas d’ajout de graisse. Les saveurs s’exhaleront sans l’ajout d’huile. Pour sublimer ces aliments, misez sur les aromates, les épices, les herbes…

Un dessert gourmand et sucré sans les calories

Impossible d’imaginer un repas de Noël sans l’éternel dessert qui vient clôturer ce moment gourmand et plein de convivialité. Le dessert apporte la note sucrée absente du reste du repas. Mais une bûche, bien lourde surtout si elle est réalisée avec une génoise, est-ce bien utile ? De nombreux desserts peuvent la remplacer, en toute légèreté. Les fruits se révèlent alors parfaits. Vous pouvez soit les déguster nature, soit les intégrer à une recette light : sorbets, mousses, soupes fruitées, fruits en gelée… Préférez la présentation individuelle. Non seulement elle est plus esthétique, mais elle permet de limiter également la taille de chaque part. On a souvent tendance à avoir la main lourde au moment de servir.

Pour réaliser des desserts plus légers, il existe de nombreux substitutifs aux ingrédients habituels : huiles essentielles pour aromatiser ; agar-agar, gélatine ou blanc d’œuf pour épaissir les entremets et augmenter les volumes ; les zestes frais, plutôt que les zestes confits, plus légers en sucre ; les épices, sans calories, qui apportent une touche originale ; le cacao, très concentré et corsé, il donne la note chocolatée avec moins de sucres. Et n’oubliez pas, en plus des calories, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Tags:
Noël
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
2
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
3
Attentat Indonésie
Agnès Pinard Legry
Attaque de la cathédrale de Makassar : le geste héroïque de Kosma...
4
WEB2-CONVERSION-SYRIE-SAINT-CHARBEL-Nadine-Sayegh.jpg
Nadine Sayegh
Témoignages : ces musulmans syriens convertis au christianisme
5
Agnès Pinard Legry
Une proposition de loi sur l’euthanasie, ultime ligne rouge éthiq...
6
Mathilde de Robien
Confinement, épreuve, traumatisme… comment favoriser la résilienc...
7
VISITING GRAVE
Mathilde de Robien
Perte d’un enfant : comment garder une mémoire « juste » ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement