Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 25 février |
Saint Nestor de Pamphylie
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Traditions de Noël : pourquoi accroche-t-on des chaussettes à la cheminée ?

ST NICHOLAS

Public Domain

Philip Kosloski - publié le 17/12/17

La tradition des chaussettes fixées au manteau de la cheminée fait écho à la légende de Saint Nicolas...

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Le célèbre poème de Clement Clarke Moore, intitulé Twas The Night Before Christmas, décrivait déjà en 1822 la pratique ancienne de suspendre des bas et autres chaussettes à la cheminée.

The stockings were hung by the chimney with care, In hopes that St Nicholas soon would be there.

En français, on pourrait traduire par :

Les chaussettes étaient accrochées à la cheminée avec soin, Avec l’espoir que St Nicolas serait bientôt là.

Saint Nicolas, au secours de jeunes filles pauvres

L’une des histoires les plus célèbres sur saint Nicolas raconte le soucis qu’il se faisait pour trois jeunes filles qui ne possédaient pas de dot, nécessaires pour envisager de se marier. Leur père craignait vraiment qu’elles ne trouvent pas de mari et qu’elles soient obligées de se prostituer faute d’argent. Lorsque saint Nicolas apprit leur dramatique situation, il s’efforça de pourvoir à la dot des demoiselles.

Comme il voulait rester anonyme, il a jeté des pièces d’or par l’une des fenêtres de la maison familiale. Le sac rempli d’argent a terminé son vol dans une chaussette qui avait été pendue devant la cheminée pour sécher. Il a procédé ainsi deux autres fois, pour chacune des jeunes filles, les sauvant ainsi de la honte.


Hilarion

Lire aussi :
Comment saint Nicolas rassemble catholiques et orthodoxes

Une tradition qui a évolué mais qui perdure

Cette histoire a été transmise de génération en génération, et quand les pays germaniques ont été christianisés, ils ont adopté cette coutume, qui était proche d’un rituel païen qui existait auparavant. Selon divers historiens, « les enfants mettaient des carottes, de la paille et du sucre dans leurs bottes, afin de nourrir Sleipnir, le cheval ailé d’Odin. Pour exprimer sa gratitude, Odin remplaçait ces présents par des bonbons et des caramels ».

Les deux traditions ont fusionné et sont finalement devenues une coutume pour les enfants à la veille de la Saint-Nicolas, le 6 décembre. Au fur et à mesure que la fête de Noël s’est développée et que la figure du Père Noël a émergé, les bas et chaussettes du 6 décembre ont été déplacés au soir de Noël. Et c’est ainsi que le Père Noël poursuit la bonne action initiée par saint Nicolas…

Tags:
saint nicolas
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement