Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 03 mars |
Saint Guénolé
home iconActualités
line break icon

Les Frères de Saint-Vincent veulent retourner à leurs missions !

© Frères St Vincent

Sylvain Dorient - Publié le 15/12/17

La Fraternité Saint-Vincent-Ferrier, d'inspiration dominicaine, s'est lancée dans la construction d'une église : un projet aussi beau qu’accaparant.

Le chantier, qui occupe les Frères de Saint-Vincent, à Chémeré-le-roi (Mayenne), depuis septembre 2015, est né d’une bonne nouvelle. Les frères de cette jeune fraternité — fondée en 1979 par le père Louis-Marie de Blignières — sont devenus trop nombreux pour leur petite chapelle et ladite chapelle contient difficilement les fidèles qui suivent les offices de la communauté. « Nous étions obligés d’installer une partie des fidèles dans une pièce à part avec un écran pour suivre la messe », déplore le père Augustin-Marie Aubry, maître des novices de la fraternité Saint-Vincent-Ferrier.

Frères de St Vincent
© Frères de St Vincent

Les frères se sont lancés, chacun selon ses compétences, avec enthousiasme dans ce projet. Mais maintenant qu’il prend forme, ils voudraient le voir finir pour reprendre leurs missions. Ainsi, le père Jourdain-Marie, chargé de communication du chantier, témoigne : « J’ai hâte de pouvoir raccrocher l’appareil photo pour être plus directement au contact des personnes et non sans cesse derrière un objectif et un écran ».

Frères de St Vincent
© Frères de St Vincent

Un frère trésorier-funambule

Le frère Alain-Marie Froment, l’économe de la Fraternité, est toujours sur la brèche. Il a un budget de 5,8 millions d’euros à gérer, qui comprend la construction d’une église, d’une hôtellerie et d’un cloître. Grâce à la générosité des donateurs, les deux tiers des travaux sont financés, soit 3,8 millions d’euros. Le frère se souvient qu’au plus fort du chantier, il devait honorer des factures s’élevant jusqu’à 300 000 euros par mois ! Il avait la sensation d’avancer dans le vide, comme un funambule : « Actuellement, la note mensuelle a bien diminué, se réjouit-il, mais elle est encore d’environ 180 000 euros. Alors, je m’agrippe à ma perche et ne regarde pas en direction du sol ! ». « Sa perche », se sont les dons des bienfaiteurs, auxquels il demandeun dernier effort pour boucler son budget.

Frères de St Vincent
© Frères de St Vincent

Nous finirons avant l’été… si Dieu veut !

Le père Augustin-Marie Aubry rappelle que, si le casque de chantier ne manque pas de charme, les frères ont choisi la capuche. Ils sont d’abord apôtres : leur vie se nourrit de contemplation, de prière et de prédication. Il espère donc que, comme convenu, l’église sera achevée à l’été 2018. Notamment pour que les frères puissent reprendre leurs projets d’études (doctorats, publications, etc.), d’enseignements, ou encore développer l’existant, comme  la Revue de Chémeré, Sedes Sapientiæ. Tout cela est mis en sommeil pendant le temps des travaux.

Frères de St Vincent
© Frères de St Vincent

Ils attendent aussi de pouvoir reprendre l’apostolat en milieu rural, qui passe par la visite de fermes, et l’apostolat d’évangélisation des personnes de culture musulmane. Ils voudraient enfin pouvoir accueillir des retraites dans de bonnes conditions. Cela sera possible grâce à la nouvelle hôtellerie, qui accueillera des retraites : « Retraites du Rosaire, retraites du combat spirituel et retraites des vocations », précise le père Augustin.

Mais il souligne aussi que le chantier n’a pas été stérile, car les frères et les ouvriers se sont très bien entendus. Des relations d’amitiés sont même nées, puisque l’un des maçons a demandé à l’un des pères de la communauté de baptiser son petit-fils. Cette église qui sort de terre n’a pas attendu d’être achevée pour commencer son œuvre apostolique !

Pour visiter leur site officiel, cliquez ici.

En partenariat avec

Tags:
Église
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
2
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
3
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
4
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
5
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
6
cathédrale de Nice
Bérengère Dommaigné
Soulagement à Nice et Dunkerque, les messes sont autorisées
7
Rachel Molinatti
TikTok : le calcul « hallucinant » du père Matthieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement