Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Père René-Luc : « Manger, bouger, prier » ou comment entretenir sa santé spirituelle ?

Partager
Commenter

Récits allégoriques, les paraboles s'avèrent de puissants moyens d'annoncer la parole. Fondateur avec Mgr Carré de CapMissio, l'école de Mission de Montpellier, le père René-Luc a décidé d'utiliser le même moyen pour évangéliser.

Dans cette nouvelle parabole, le père René-Luc démarre par le récit d’un célèbre épisode des Évangiles, celui de la tentation de Jésus dans le désert, juste après son baptême (Matthieu chapitre 4). Alors que le Christ est affamé, Satan lui lance : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Jésus répond alors au tentateur en citant l’Ancien Testament : «L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur » (Deutéronome 8, 3). « Cette parole qui fait le lien entre la nourriture terrestre et spirituelle est le thème d’aujourd’hui », nous explique le père René-Luc.

La prière comme nourriture spirituelle

D’après lui, « dans notre société on parle beaucoup de “manger, bouger” ». Manger est essentiel, pour faire du sport ou pour n’importe quelle activité. « Si tu ne manges pas, tu n’as plus de force », note le père. De même, « si tu ne pries pas tous les jours, tu n’as pas d’énergie spirituelle. » Pour lui, si dans nos sociétés « beaucoup de jeunes souffrent d’anorexie », « beaucoup de jeunes connaissent l’anorexie spirituelle ». Pour y remédier, il n’y a qu’une seule solution : la prière. « Si tu ne pries pas tous les jours, poursuit le père, tu n’as pas d’énergie spirituelle ».

Mais, pour lui, « pour manger, il faut avoir l’appétit. (…) Il faut que la table vous donne envie de manger. » C’est pour cela qu’il faut un beau coup prière, qui est la table spirituelle. Il rappelle aussi les paroles de Jésus : « Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Matthieu 6, 6). De même, une fois la table mise, il ne faut pas, sauf exception, manger cru.

La nourriture a besoin de chaleur. C’est pareil pour la prière. Voilà pourquoi le père affirme : « Priez avec le cœur ! » Il faut vivre sa prière. Ce n’est évidemment pas simple en France ou en Europe, où on nous « présente un frigo spirituel », par rapport aux pays africains ou d’Amérique latine. Il faut cependant persévérer. Il faut également faire attention à la télévision ou aux ordinateurs, qui peuvent peuvent prendre trop de place dans nos vies. Il ne faut pas « que l’écran fasse écran à ma vie spirituelle », note le père René-Luc, qui invite à comparer dans nos vies le « nombre d’heure passés devant l’écran par rapport au nombre de minutes données à Jésus ». Invitant à prier sans cesse, il conclut : « On peut trop manger, mais on ne priera jamais assez. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]