Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Catherine, la jeune fille de 18 ans qui tint tête à un empereur

SAINT CATHERINE OF ALEXANDRIA
Partager

Son intelligence et sa capacité de raisonnement hors du commun subjuguèrent l’empereur au point de provoquer sa rage.

Quand l’empereur romain Maxence se rendit à Alexandrie à la fin du IIIe siècle, il ne s’attendait pas à rencontrer une telle opposition en la personne de Catherine, une jeune fille de 18 ans d’une rare intelligence et d’une érudition plus grande que la sienne.

Catherine était la fille de Costus, le gouverneur d’Alexandrie. Elle se convertit au christianisme à l’âge de 14 ans. Instruite très tôt, elle s’imprégna notamment de la philosophie grecque et avait pour son jeune âge des connaissances dignes des plus grands érudits de son temps. Sa beauté et son intelligence étaient sans égales, si bien que les prétendants se bousculaient pour demander sa main, mais aucun n’en fut jugé suffisamment digne.

Lors de sa venue à Alexandrie, l’empereur Maxence organisa d’importantes festivités païennes. Il contraint des chrétiens à y prendre part et à apostasier sous peine d’exécution. Catherine eut vent de cette odieuse situation, se présenta devant l’empereur et s’opposa à lui avec véhémence.

Au lieu d’ordonner sa mort, l’empereur tenta de lui tenir tête. Il était subjugué par sa beauté, à tel point qu’il entreprit de la conquérir. Au vu de l’incroyable intelligence de la jeune femme, il mandata 50 rhétoriciens pour lui faire face.

Ce fut peine perdue, tant ses raisonnements étaient habiles, tant son érudition était grande. Elle acquit même un certain nombre de ses contradicteurs à sa cause, les convertissant au christianisme, ce qui eut don de faire enrager l’empereur. Il ne put supporter d’être tenu en défaut par une jeune fille de 18 ans et ordonna sa décapitation.

Dès lors, la dévotion à sainte Catherine ne fit que croître à travers le monde, notamment à l’époque des Croisades. Le jour de sa fête, le 25 novembre, fut même « fête de précepte » en France jusqu’au XVIe siècle. Elle reste encore aujourd’hui une source d’inspiration pour ceux qui tentent de combattre courageusement les injustices de ce monde. Ayant décidé de ne pas s’unir à l’empereur, elle est devenue au fil du temps un symbole pour les jeunes filles célibataires, ce qui donna naissance à la tradition des catherinettes.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]