Aleteia

Le pape François appelle à respecter « le statut de Jérusalem »

Partager
Commenter

Un appel qui intervient alors que les Etats-Unis doivent annoncer ce 6 décembre le déplacement de leur ambassade en Israël à Jérusalem.

À la fin de l’audience générale du 6 décembre 2017 au Vatican, le pape François a lancé un appel « afin que tous s’engagent à respecter le statut » de Jérusalem, selon les résolutions des Nations unies. Le souverain pontife a notamment demandé au monde entier d’agir avec « sagesse et prudence » pour éviter de « nouveaux éléments de tension ». « Le panorama mondial est déjà secoué et marqué par tant de cruels conflits », a-t-il insisté. D’autant que Jérusalem « est une ville unique », sacrée pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. Elle a « une vocation spéciale à la paix », a affirmé le chef de l’Église catholique.

Cette déclaration intervient alors que le président américain Donald Trump doit annoncer ce mercredi vers 19h s’il déplace l’ambassade américaine en Israël dans cette ville, la reconnaissant ainsi comme capitale de l’État hébreux. Le 5 décembre, Donald Trump a communiqué cette décision au roi de Jordanie et à Mahmoud Abbas, président de l’autorité palestinienne. Ce dernier a ensuite téléphoné au pape François pour s’entretenir avec lui sur ce sujet, a informé Radio Vatican en italien le 6 décembre.

Pour l’instant, la communauté internationale reconnaît Tel-Aviv comme capitale d’Israël. En effet, Jérusalem est revendiquée comme capitale tant par les Palestiniens que les Israéliens. En 1980, une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies reconnaissait comme « nulle et non avenue » la loi israélienne définissant Jérusalem comme capitale éternelle et indivisible.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]